La réunification des FNL sujette de controverse à Rumonge




Par: Jean-Pierre Misago , jeudi 26 février 2015  à 06 : 51 : 05
a

Après l’annonce de la réunification des deux ailes des Forces Nationales de Libération, FNL, ce mardi 24 décembre 2015, ce sujet reste controversé au sein des membres des deux ailes à Rumonge.

Pour Albert Nzeyimana (en T-Shirt blanc) représentant communal du FNL à Rumonge (reconnu par le ministère de l’intérieur), l’heure de la réunification des Banamarimwe n’a pas encore sonné. Selon lui, Jacques Bigirimana reconnu par le gouvernement comme président du FNL et Agathon Rwasa représentant le FNL indépendant sont les seuls qui doivent signer le rapport de la commission mise sur pied à cette fin et qui doivent le rendre public.

Pour ce fidèle à Bigirimana, on ne sait pas encore si ladite commission a mandaté Emmanuel Miburo pour publier ce rapport ou s’il l’a fait de son propre gré. Dans tous les cas, déclare Nzeyimana, la tâche revient aux deux leaders et c’est cela qui est attendu.

Pour Aimable Nkunzumwami fidèle à Agathon Rwasa à Rumonge (en T-Shirt des blues de Chelsea), le rapport tel que présenté par Miburo reflète les désidératas de la majorité des Banamarimwe. Et la réunification est plus qu’une nécessité pour partir aux élections prochaines étant fortifié.

Selon Nkunzumwami, les déclarations de Jacques Bigirimana après la conférence de presse animée par Miburo ne devraient étonner personne. Bigirimana est un politicien très changeant et ses propos de dénigrement à l’encontre des pro-Rwasa dernièrement lâchés à Rumonge n’étaient pas de nature à favoriser une réunification, poursuit Nkunzumwami.

A Nkunzumwami de conclure que Jacques Bigirimana s’est toujours opposé à ce que ces deux ailes du FNL soient réunifiées et l’appelle à rejoindre la majorité des Banamarimwe. S’il refuse catégoriquement, Nkunzumwami affirme que les Banamarimwe indépendants sont tellement nombreux qu’ils n’ont pas besoin du soutien de Bigirimana pour affronter et remporter les élections prochaines au Burundi.

De son côté, Albert Nzeyimana espère que les choses n’iront pas jusque-là :"Bigirimana ne passera pas outre les conseils des Banamarimwe qui sont nombreux à réclamer la réunification dont le processus est en cours et devra aboutir", conclut-il.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

681 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Fusion des deux FNL en un seul parti dénommé " FNL Iragi rya Gahutu Remy",(popularité : 6 %)

Burundi : Le sommet des chefs d’Etat de l’EAC autour de la crise burundaise ,(popularité : 6 %)

Le Gvn’t burundais campe sur sa position, le CSNU moins satisfait ,(popularité : 6 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 6 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 5 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 4 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 4 %)

Réverien NDIKURIYO élu Président du Sénat,(popularité : 4 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 4 %)

Politique : Les résultats du scrutin référendaire approuvés par la cour constitutionnelle,(popularité : 4 %)