La réunification des FNL sujette de controverse à Rumonge




Par: Jean-Pierre Misago , jeudi 26 février 2015  à 06 : 51 : 05
a

Après l’annonce de la réunification des deux ailes des Forces Nationales de Libération, FNL, ce mardi 24 décembre 2015, ce sujet reste controversé au sein des membres des deux ailes à Rumonge.

Pour Albert Nzeyimana (en T-Shirt blanc) représentant communal du FNL à Rumonge (reconnu par le ministère de l’intérieur), l’heure de la réunification des Banamarimwe n’a pas encore sonné. Selon lui, Jacques Bigirimana reconnu par le gouvernement comme président du FNL et Agathon Rwasa représentant le FNL indépendant sont les seuls qui doivent signer le rapport de la commission mise sur pied à cette fin et qui doivent le rendre public.

Pour ce fidèle à Bigirimana, on ne sait pas encore si ladite commission a mandaté Emmanuel Miburo pour publier ce rapport ou s’il l’a fait de son propre gré. Dans tous les cas, déclare Nzeyimana, la tâche revient aux deux leaders et c’est cela qui est attendu.

Pour Aimable Nkunzumwami fidèle à Agathon Rwasa à Rumonge (en T-Shirt des blues de Chelsea), le rapport tel que présenté par Miburo reflète les désidératas de la majorité des Banamarimwe. Et la réunification est plus qu’une nécessité pour partir aux élections prochaines étant fortifié.

Selon Nkunzumwami, les déclarations de Jacques Bigirimana après la conférence de presse animée par Miburo ne devraient étonner personne. Bigirimana est un politicien très changeant et ses propos de dénigrement à l’encontre des pro-Rwasa dernièrement lâchés à Rumonge n’étaient pas de nature à favoriser une réunification, poursuit Nkunzumwami.

A Nkunzumwami de conclure que Jacques Bigirimana s’est toujours opposé à ce que ces deux ailes du FNL soient réunifiées et l’appelle à rejoindre la majorité des Banamarimwe. S’il refuse catégoriquement, Nkunzumwami affirme que les Banamarimwe indépendants sont tellement nombreux qu’ils n’ont pas besoin du soutien de Bigirimana pour affronter et remporter les élections prochaines au Burundi.

De son côté, Albert Nzeyimana espère que les choses n’iront pas jusque-là :"Bigirimana ne passera pas outre les conseils des Banamarimwe qui sont nombreux à réclamer la réunification dont le processus est en cours et devra aboutir", conclut-il.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

673 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 20 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 4 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 3 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 3 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)