Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars




Par: Désiré Nimubona , jeudi 26 février 2015  à 11 : 34 : 57
a

Les membres de la commission rogatoire française entendront Honorable Moïse Bucumi du CNDD-FDD dans l’affaire d’assassinat d’Agnes Dury, selon son avocat qui cite la source du Parquet de la République du Burundi.

« Par la présente on aimerait porter à la connaissance que notre client est disponible », a dit son avocat, Me Rodrigue Majambere (voir la photo), avocat de l’honorable Bucumi.

Mais son avocat demande aussi « une confrontation entre l’honorable Bucumi Moïse d’un côté et Marguerite Barankitse de l’autre ».

Selon la défense de Bucumi, Marguerite Barankitse, responsable de Maison Shalom de Ruyigi, est du Burundi, aurait déclaré en France que Bucumi Moïse était le commanditaire de cette attaque qui a couté la vie à cette humanitaire d’origine française en 2007.

Mais la défense, à ce sujet, dit ne pas avoir de preuves :

« On doute encore, pas de preuves matérielles » attestant que la responsable de Maison Shalom aurait déclaré l’implication de Moise Bucumi dans l’assassinat, a dit son avocat.

Moïse Bucumi, à travers son avocat a même adressé une correspondance à l’Ambassade de la France au Burundi, pour aider à ce qu’il y ait cette confrontation avec la responsable de la Maison Shalom , Marguerite Barankitse.

« Il se dit innocent, il veut être entendu, il est disponible, mais il faut que cette confrontation ait lieu » a dit Me Rodrigue Majambere.

Marguerite Barankitse n’a pas été joignable ce matin pour sa réaction.

Le 23 décembre 2007, Agnes Dury, a été tuée dans une attaque armée visant son véhicule. A cette époque, l’actuel député du Cndd-fdd, Moïse Bucumi était Gouverneur de la province de Ruyigi, lieu d’affectation d’ Agnes Dury.

A l’époque, elle était âgée de 31 ans et jusqu’à présent, sa famille dénonce le manque de volonté pour conduire à terme les enquêtes et traduire en justice les responsables de cette mort précipitée, selon le blog dédié à cette lutte par sa famille.

La famille de la psychologue avait rencontré le président de la république Pierre NKurunziza en mars 2013 en mission au Burundi. La même année, en juillet, un monument en hommage à la jeune femme morte au service des porteuses du VIH a été inauguré, rien qu’un monument.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1904 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Ndiho@yahoo.fr   ce  jeudi 26 février 2015   à 11 : 49 : 46

Qui n’est pas au courant que Bucumi Moise est le meurtrier de la francaise ?mais aussi longtemps que Nkurunziza restera au pouvoir,uniquement pour pouvoir proteger les criminels ,personne ne sera poursuivi ni Bucumi ,ni Bunyoni’ni Adolphe ce sont des intouchables dans ce pays de la jungle.



Par Rose Hakizimana   ce  lundi 2 mars 2015   à 18 : 52 : 01

NI BAMARAMARIRE HIYO AHUBWO NARINDIRE IYO NTWARO YABO IHAVE AHEZE YINJIRE IMPIMBA NAYO KWIVUGISHA NGO NI BAGANIRE NU MUPFASONI BARANKITSE MARGUERITA UKWO TWOVYITA UKUMARAMARA KUBONA ABANTU BASHESHE AMARASO BIDEGEMVYA NUKWO BAHAGARIKIWE BIRABABAJE CANE KUKO IYO NTWARO IBATUMA IBAKINGIRA IRIKO IGWIZA IKIBI MU GIHUGU ARICO GITUMA UBUTUNGANE BUTAGIKORA AKAZI BUJEJWE
REKA TURINDIRE IGENDE GURTYO UBUTUNGANE BUGAREKE KU MURIMO IGIHUGU NACO KIGARURE ISHUSHO YACO



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 3 %)

Bientôt un projet de loi pour lutter contre les violences basées sur le genre,(popularité : 3 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 3 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 3 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 2 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

Carnage de Gatumba : le jugement tombe « à huis clos »,(popularité : 2 %)

Primée pour son implication dans la défense de droits de l’homme,(popularité : 2 %)