Rumonge : L’opposition contre la politisation des écoles




Par: Jean-Pierre Misago , mardi 3 mars 2015  à 06 : 16 : 05
a

Samedi 28 février 2015 à 9h 45, les salles de classe du lycée Rumonge étaient vides à l’instar de celle de 1ère LM (voir image). Seuls quelques élèves (à peu près une cinquantaine dans un établissement d’un millier d’élèves) trimballent encore dans la cour sans uniformes .Les autres sont déjà partis participer dans la marche manifestation dite de paix.

Qui a donné l’autorisation ?

Interrogé à ce sujet, Juvénal Bigirimana préfet des études à cette école et qui modérait les festivités au stade communal de Rumonge répond qu’il n’est pas responsable de l’école ; laissant entendre que c’est le directeur (absent ce jour à Rumonge) qui a accordé cette permission.

De son côté, Adrien Sabushimike directeur de ladite école déclare que la déduction que nous avions faite était correcte.

Ce même samedi, on apprend que Juvénal Bigirimana avait sillonné la veille toutes les écoles publiques et privées de la ville de Rumonge pour demander aux directeurs d’ordonner à leurs éduqués de se présenter dans les cérémonies de samedi, disait_on, pour célébrer la création de la nouvelle province de Rumonge.
Certains élèves rencontrés dans les rues de Rumonge regretteront d’avoir été absents dans les leçons de ce jour au profit des activités du Cndd_fdd sous les ordres de certains de leurs éducateurs.

L’opposition monte au créneau.

Pour Emile Hicintuka de l’Uprona aile Nditije, c’est regrettable que ce soient les directeurs qui entrainent leurs éduqués dans la politique. Selon lui, ils ont failli à leur et devraient se ressaisir avant qu’il ne soit tard. Il félicite les élèves qui ont refusé de faire des appels de leurs camarades comme l’avaient recommandé certains directeurs.

De son côté, Samuel Manirakiza représentant communal du Cndd à Rumonge n’y va pas par quatre chemins : le Cndd_fdd transgresse la loi régissant les partis politiques en faisant des écoles un terrain politique. Et si des tensions ou des tueries ressurgissent dans ces établissements scolaires, que le Cndd_fdd se prépare à endosser la responsabilité.

La direction du lycée Rumonge avait organisé une rencontre politique à l’endroit des élèves du Cndd_fdd dans un bar du quartier Kanyenkoko en période scolaire c’était l’année scolaire écoulée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

454 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 2 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 2 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 2 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 2 %)

ETB Bubanza, les élèves dénoncent les contributions énormes ,(popularité : 2 %)

Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi,(popularité : 2 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 1 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 1 %)