Sa probable candidature divise l’UE et le Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 5 mars 2015  à 18 : 24 : 22
a

La candidature de Pierre Nkurunziza pour les élections présidentielles de 2015 risque de produire une tension dans le pays. C’est l’avis de Patrick Spirlet , l’ambassadeur délégué de l’Union Européenne au Burundi ce jeudi après une rencontre avec les représentants du gouvernement du Burundi. Pour Patrick Spirlet, l’accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation des Burundais mérite respect.

Les débats ont eu lieu en dehors des micros mais à la sortie, il s’est dégagé une divergence totale sur la probable candidature de Pierre Nkurunziza en 2015 entre l’Union Européenne et le pouvoir Pierre Nkurunziza .

Patrick Spirlet a centré ses arguments sur l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation des Burundais. Pour lui, cet accord mérite respect parce qu’il a participé à tisser les liens entre Burundais. Cet accord ne permet pas au président de la république du Burundi de briguer plus de 2 mandats à la tête du pays.

« Nous interpellons le gouvernement à respecter ce texte de loi comme plusieurs personnes et organisations ont eu le temps de le souligner ces derniers jours » a souligné Patrick Spirlet.

Difficile d’affirmer s’il s’agit d’une mise en garde à l’égard du gouvernement Pierre Nkurunziza sur le point, mais Patrick Spirlet a encore une fois dit ’’ que la candidature de Pierre Nkurunziza en 2015 est de nature à créer une tension à travers le pays’’.

Laurent kavakure, le ministre des relations extérieures et de la coopération internationale de sa part a dit que le respect du contenu de l’accord d’Arusha est nécessaire certes mais que la constitution est la loi qui compte de prime abord pour le Burundi actuellement. "l’Accord d’Arusha n’est pas une bible , n’est pas l’Evangile’’ , a t il ajouté.

L’Union Européenne a encore une besoin de savoir la vérité sur les exécutions extrajudiciaires de Cibitoke au début de l’année dont se seraient rendues coupables les institutions de défense et de sécurité Burundaise. Elle a permis d’envoyer une délégation pour aider la commission judiciaire qui a été mise sur pied par le ministère de la justice pour aboutir à la vérité sur ce dossier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

849 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Apollinaire N.   ce  jeudi 5 mars 2015   à 20 : 20 : 44

La prédiction d’un événement a pour résultat de faire arriver ce qu’elle a prédit. Mais personne ne connaît ces choses à l’avance.
Pourtant, aucune prédiction n’est immuable. Nous pouvons tous changer notre avenir et le rendre brillant.



Par Alidi Hicuburundi   ce  vendredi 6 mars 2015   à 08 : 34 : 41

Eweee kavakure iyonda yawe igiye kuguhumira.uti amasezerano yi arusha si bibiriya ???mbe wewe urazi bibliya ko urindandende.wewe menya ivyo uriko uravuga ejo bizogukora kandi iyonda yawe uta yihagaritse kuryumuhero ugiye kukabona.ivyanyu mwe aba cndd fdd amakungu amaze kubamenya ko igihugu chuburundi mwarakimaze nukugisahura nukwicha twebwe abanyagihugu.mumenye ko ubundabunda abonwa nuhagaze.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)