Rumonge : L’enseignement en crise




Par: Jean-Pierre Misago , vendredi 6 mars 2015  à 10 : 18 : 36
a

Le matin de ce jeudi 5 mars 2015, la route nationale 3 reliant Rumonge à Bujumbura est assiégée. Les élèves du lycée d’Iteba dans la ville de Rumonge sont descendus dans la rue. Sur leur seule pancarte, ils veulent savoir pourquoi ils ne font pas leurs examens de fin du 2ème trimestre de l’année scolaire en cours.

La police anti-émeute est déployée. Son action se limitera à indiquer d’autres pistes à emprunter, ne pouvant pas stopper cette marche manifestation qui voulait à tout prix atteindre le bureau du directeur communal de l’enseignement de Rumonge.

Plusieurs problèmes minent cette école depuis plusieurs années et au lieu de les vider, on en ajoute d’autres. Comme on peut le lire dans leur correspondance du 27 février 2015 adressée au Directeur Provincial de l’enseignement de Bururi lui demandant d’intervenir, les enseignants de cette école accusent leur directeur de s’opposer à l’application ou d’appliquer partiellement des décisions du conseil de discipline.

Par ailleurs, ledit directeur reçoit des élèves renvoyés définitivement d’autres écoles au cours de cette année scolaire en cours et ceux renvoyés de ce lycée sous convention pentecôtiste sont transférés vers d’autres écoles de la commune Rumonge avec la bénédiction du DCE Rumonge.

Ce directeur harcèle les enseignants et certains ont été obligés de quitter cette école selon cette correspondance dans laquelle on affirme que l’école vient de parrainer le mariage d’une élève de la classe de 1ère de la Section Normale, via le préfet de discipline occasionnant l’abandon des études de cette élève.

Ces enseignants ont décidé d’arrêter les activités scolaires à partir de ce mardi 03 mars 2015.

Jean Niyongabo directeur communal de l’enseignement de Rumonge, complice dans beaucoup de ces irrégularités selon des sources dignes de foi, s’en défend. Rencontré sur le lieu de la manifestation, il affirme avoir essayé à réconcilier les deux partis en conflit sans succès. Il indique avoir déjà saisi le Directeur Provincial de l’Education à Bururi pour intervenir.

Cette intervention du DPE Bururi est jugée pas trop nécessaire si la loi était scrupuleusement respectée, estiment certains parents d’élèves contactés qui déplorent ces arrêts de travail devenus monnaie courante à la fin des trimestres au détriment des élèves.

On notera enfin que les résultats du 2ème trimestre de cette année scolaire en cours ne seront pas proclamés au lycée communal Cabara dans la même commune de Rumonge. Les résultats pour les cours de maths et de physique manqueront pour n’avoir pas été enseignés. Pourtant, le ministère de tutelle avait autorisé l’affectation d’un enseignant pour ces cours depuis le 31 décembre 2014. Il a fallu la médiatisation de cette question pour que le DCE Rumonge affecte enfin cet enseignant, mais c’était déjà la dernière semaine de cours.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

714 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 15 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 8 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 7 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 7 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 7 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 7 %)

CONAPES rejette une fiche d’identification d’une catégorie d’enseignants en Mairie de Bujumbura,(popularité : 7 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 7 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 6 %)

Burundi : La lèpre, une maladie qui frappe encore la population burundaise ,(popularité : 6 %)