L’UE prête à envoyer des experts sur le dossier Cibitoke




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 6 mars 2015  à 14 : 32 : 33
a

Le délégué de l’Union Européenne au Burundi a dit que les pays membres de l’Union Européenne sont prêts à envoyer une commission d’expert pour appuyer la commission mise en place par le procureur général de la république du Burundi pour aboutir à la lumière à propos de l’attaque sur Cibitoke en décembre dernier.

Lors d’une rencontre ce jeudi des Ambassadeurs européens accrédités à Bujumbura, l’Union Européenne a indiqué que la réaction des forces de défense et de sécurité lors de l’attaque était légitime pour sauvegarder l’intégrité du pays.

Selon Patrick Spirlet, la violence pour des motivations politiques est cependant contre nature et constitue une violation des lois internationales que le Burundi a ratifiées.

Cet ambassadeur délégué de l’U. E au Burundi a souligné que ces pays sont certes satisfaits de la mise en place d’une commission pour enquêter sur le dossier Cibitoke même si les résultats restent toujours attendus. Pour l’UE, les exécutions extrajudiciaires sont inacceptables. Ces pays ont promis d’envoyer des experts comme contribution pour aider le Burundi à aboutir à la vérité.

Le procureur général de la république du Burundi a mis en place une commission judiciaire pour mettre la lumière sur les mobiles de cette attaque. Le 13 mars de cette année, il est attendu qu’elle rende public ces résultats.

L’ONG américaine de défense des droits de l’Homme, HumanRight Wachts a relevé dans son rapport du début février dernier 47 cas d’exécutions extrajudiciaires dont se sont rendues coupables les forces de défense et de sécurité burundaises en collaboration avec certains jeunes du parti au pouvoir, imbonerakure.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

549 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !





Les plus populaires
Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 100 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 41 %)

Burundi : Démocratie = Avoir un président Hutu selon le FNL,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 2 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 2 %)