L’UE prête à envoyer des experts sur le dossier Cibitoke




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 6 mars 2015  à 14 : 32 : 33
a

Le délégué de l’Union Européenne au Burundi a dit que les pays membres de l’Union Européenne sont prêts à envoyer une commission d’expert pour appuyer la commission mise en place par le procureur général de la république du Burundi pour aboutir à la lumière à propos de l’attaque sur Cibitoke en décembre dernier.

Lors d’une rencontre ce jeudi des Ambassadeurs européens accrédités à Bujumbura, l’Union Européenne a indiqué que la réaction des forces de défense et de sécurité lors de l’attaque était légitime pour sauvegarder l’intégrité du pays.

Selon Patrick Spirlet, la violence pour des motivations politiques est cependant contre nature et constitue une violation des lois internationales que le Burundi a ratifiées.

Cet ambassadeur délégué de l’U. E au Burundi a souligné que ces pays sont certes satisfaits de la mise en place d’une commission pour enquêter sur le dossier Cibitoke même si les résultats restent toujours attendus. Pour l’UE, les exécutions extrajudiciaires sont inacceptables. Ces pays ont promis d’envoyer des experts comme contribution pour aider le Burundi à aboutir à la vérité.

Le procureur général de la république du Burundi a mis en place une commission judiciaire pour mettre la lumière sur les mobiles de cette attaque. Le 13 mars de cette année, il est attendu qu’elle rende public ces résultats.

L’ONG américaine de défense des droits de l’Homme, HumanRight Wachts a relevé dans son rapport du début février dernier 47 cas d’exécutions extrajudiciaires dont se sont rendues coupables les forces de défense et de sécurité burundaises en collaboration avec certains jeunes du parti au pouvoir, imbonerakure.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

560 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 7 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 5 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 5 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Quelle est la racine du mal pour l’Uprona ?,(popularité : 4 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 4 %)

Peut–on parler de campagne électorale ?,(popularité : 4 %)

Le frodebu demande au président Nkurunziza de sortir de son silence ,(popularité : 4 %)

Moïse Bucumi a eu raison sur la chambre basse,(popularité : 4 %)

Les ASBL acculées à donner des rapports financiers et administratifs,(popularité : 4 %)