Muyinga/ Tensions politiques, des citoyens passent la nuit en brousse




Par: Dieudonné Nzeyimana , vendredi 20 mars 2015  à 18 : 57 : 02
a

Sur les collines Butihinda, Mugongo, Rwamfu…en commune de Butihinda , une partie de la population passe la nuit en dehors des ménages .On a peur d’éventuelles attaques des jeunes affiliés au parti CNDD-FDD apprend-on des habitants croisés au marché de Butihinda.

Les militants des partis d’opposition accusent les responsables du parti au pouvoir d’être à l’origine de cette psychose.

Des patrouilles nocturnes des Imbonerakure font peur, affirmation de Siméon Nyandwi, enseignant mobilisateur du Frodebu NYAKURI à Butihinda.

De leur coté, les militants du FNL jugent légale l’organisation des rondes pour se préparer à une légitime défense en cas d’attaque des Imbonerakure. Pour Médard Ndayiziga, du FNL d’Agathon RWASA à la sous colline Bwankamugayo zone Butihinda, les représentants du CNDD-FDD essaient de provoquer les militants d’autres formations politiques de diverses manières. Le 18 du mois en cours, des drapeaux du parti Cndd-fdd ont été placés à l’entrée des habitations de sa maison et chez le le représentant du Frodebu Nyakuri.

Des propos faisant peur ont été lancé lors des réunions tenues par le cndd-fdd sur différentes collines le même jour. Sur la colline Butihinda, pour obliger à tous de participer au parti au pouvoir, on leur rappelle le double assassinat d’un responsable du FNL et un policier tué en 2011 enlevés de la maison.

Le chef de zone Butihinda et président du cndd-fdd en commune Butihinda soupconné d’être le comanditeur de ce crime a toujours clamé son innocence.

Aujourd’hui au CNDD FDD, on rejette en bloc toutes les accusations. Pour le président de ce parti sur la colline Butihinda, si des gens ont peur, c’est à cause des rumeurs diffusées par des hommes aux mobiles non encore clarifiés.

L’administration joue au pompier

Vendredi 20/mars, dans l’après midi, Amin Rwasa conseiller socio-administratif de la commune Butihinda , a animé une réunion de pacification au marché de Butihinda. Après avoir écouté les doléances de la population au sujet de la cohabitation entre militants des partis politiques, il en a appelé à la tolérance politique. Pour lui, rien n’est aussi précieux que la paix. Il a mis en garde ceux qui sont accusés de diffuser de fausses nouvelles.

Même son de cloche pour le chef de poste de la commune Butihinda. Tout sera mis en œuvre pour garantir la sécurité de tous, a-t-il déclaré.

Au cours de cette réunion, les participants n’ont pas pu exprimer clairement pourquoi des gens passent des nuits en brousse. Ils ont confié au reporter de radio Isanganiro sur place que à Butihinda, c’est délicat de dire la vérité en public de peur des représailles. « INGOMA YAGUKANZE IRAHUHUMA UGAHUNGA »ou « on ne craint pas le lion, on craint ses griffes »,pouvait-on attendre des lèvres des habitants rappelant toujours l’assassinat de militants du FNL en 2011.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1034 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Ndikumana Roger   ce  samedi 21 mars 2015   à 08 : 17 : 10

Qui attaque ikindi ?



Par Apollinaire N.   ce  samedi 21 mars 2015   à 16 : 31 : 16

La tolérance politique est une vertu et une pratique rendant la paix possible
entre les peuples en substituant formellement la guerre par la non-violence.
Une tolérance active, qui se donne le droit de neutraliser, de prévenir,
de prévoir, d’éduquer les peuples dans leur exercice de la politique, des institutions sociales, en particulier grâce à la famille, à l’éducation et une culture de la paix.

L’expérience de la tolérance politique, comme promesse à l’autre, se déroule dans un monde humain, trop humain, historique et social.
Pourquoi les dirigeants politiques au pouvoir refusent de ménager un espace aux partis et aux activités politiques de l’opposition ? J’ appelle ces millitants de tolerer les divergences de vues des autres dans leurs rangs.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article