Prolongation de la liste des opposants au 3ème mandat au CNDDFDD




Par: Désiré Nimubona , mercredi 25 mars 2015  à 12 : 09 : 35
a

Deux jours après le lancement de la pétition contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza, et une journée après l’annonce des sanctions par le parti présidentiel contre les signataires, la liste elle, continue de s’allonger.

Mercredi matin, la liste des contestataires du troisième mandat s’est enrichi avec les signatures des cadres de l’Assemblée Nationale, les députés, les responsables locaux du partis et administratif des communes de Karusi, Cankuzo, et ailleurs dans le pays.

Les plus connus sont par exemple Festus Ntanyungu, député du Cnddfdd, Richard Nzokizwanimana, gouverneur de la Karusi, Nijebariko Antoinette, sénateur, Bucumi Pasteur, député, Buzingo Séverin, ancien Ministre et actuel conseiller au deuxième vice présidence de la république du Burundi et Pamphile Muderega président de la cellule de coordination des aides au niveau nationale, Thadée Siryuyumusi, Directeur de la Radio Télévision Nationale.

Les autres sont Bigirimana Alphonsine, Coyitungira Frédiane, conseillère 2ème vice présidence, le porte-parole de la deuxième vice présidence de la république Melchior Simbaruhuje, le gouverneur de Muramvya, etc.

A l’assemblée nationale, les signataires sont Didace Manirakiza Conseiller Principal, Benjamin NKurunziza, conseiller, Ndabashika Benoit, médecin des députés Ntirampeba Pascal, chef protocole à l’Assemblée Nationale, Ciza François, Hakizimana Denis, tous conseillers à l’Assemblée Nationale. Au moins 10 cadres de l’assemblée nationale ont déjà apposé leur signature, selon notre constat.

Près de 70 signataires au total depuis lundi ont déjà dit non au troisième mandat de Pierre Nkurunziza




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2168 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Apollinaire N.   ce  mercredi 25 mars 2015   à 16 : 37 : 47

Un autre symbole de l’échec de Pierre Nkurunziza.
UN MONSIEUR FORT, VICTIME DE SON SUCCÈS, "DÉCEPTION, FRUSTRATION ET COLÈRE", la société burundaise est plus divisée que jamais. Le bilan de son pouvoir pendant les dix ans est décrié, et sa cote de popularité tutoie l’abîme. Aujourd’hui, la déception, la colère et l’indifférence.se mêlent contre son mandat inconstitutionnel.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 9 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 7 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 5 %)

Le SG des Nations Unies condamne l’assassinat du Gén. Kararuza ,(popularité : 4 %)

ONU-Burundi : Précisions sur la nomination de Cassam Uteem ,(popularité : 4 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 4 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 4 %)

Rumonge : Un élu du peuple dénonce une intolérance politique,(popularité : 4 %)

« Toutes les équipes au complet »,(popularité : 4 %)