Exclus en violation des statuts du parti




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 26 mars 2015  à 18 : 15 : 15
a

L’exclusion des 10 ténors du parti CNDD FDD récemment faite par le Pascal Nyabenda , le président de ce parti a eu lieu en violation des articles 11, 22 et 23 du règlement d’ordre intérieur régissant ce parti.

Ces exclus du parti devraient préalablement avoir l’occasion de s’expliquer par rapport aux accusations ayant motivé radiation de ce parti pendant le congrès qui devraient normalement être convoqué pour la circonstance mais tel n’a pas été le cas.

Le règlement d’ordre intérieur de ce parti souligne en effet que les sanctions, les exclusions, les suspensions sont de la compétence du conseil des sages. Quand ce conseil se saisit d’une infraction quelconque, il appelle le président du parti et l’oblige à convoquer un congrès de ce parti endéans 15 jours.

Quand le président ne convoque pas ledit congrès, le conseil des sages se saisit lui-même de la question et le convoque dans un délai ne dépassant pas 15 jours à compter à partir de la date à laquelle il remarque effectivement que son appel n’a pas été entendu par le président.

Pendant la tenue du congrès, l’accusé doit avoir l’occasion de plaider non coupable en présence du comité de discipline de ce parti et des congressistes. La décision d’exclusion d’un membre est prise par les congressistes du parti en présence du comité de discipline.

Parmi les causes de nature à participer à l’exclusion d’un membre, il y a entre autres infraction ; l’assassinat, le divisionnisme sous toutes ces formes, le détournement des biens du parti et du pays, l’injustice et le fait de divulguer les secrets du parti.

Pourtant,.. attention

Bien que ces articles soient clairs, les 10 ténors du parti CNDD FDD ont bel et bien été exclus du parti par le président du CNDD- FDD. Il les accuse de ne pas soutenir le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza à la tête du pays. Le parti cherche leurs remplaçants à condition qu’ils soient pour le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza en 2015.

Malheur ne vient jamais seul disent les français ; les éléments de la police qu’ils avaient pour la plupart d’entre eux ont été sommés de regagner les casernes. Le porte-parole de la police nationale souligne qu’ils ont été appelés pour d’autres fonctions.

A la question de savoir si cet appel ne serait pas lié à leur opposition au 3ème mandat, la police a dit qu’il y a plutôt eu simple coïncidence. Il a assuré que la sécurité de ces personnes est assurée même si cette police n’est plus de proximité.

Festus Ntanyungu , lui qui avait 9 policiers depuis la signatures des Accords d’Arusha estime qu’ils sont plutôt livrés à la vindicte populaire. Il a mis en garde le gouvernement en disant que le meurtre de l’une de ces personnes sera classé parmi les crimes graves en responsabilisant l’autorité présidentielle.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1084 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Mbuye   ce  jeudi 26 mars 2015   à 20 : 43 : 12

Celui qui a fait retiré la guarde à ces cadres de CNDD-FDD, si ceux cadres occupaient des fonctions de l`état, c’est une grave faute de confondre les affaires de l`état aux affaires du parti. Ce n`est pas une bonne attitude pour une nation qui va de l’avant.



Par Apollinaire N.   ce  vendredi 27 mars 2015   à 13 : 25 : 42

La raison du plus fort est toujours la meilleure.

Sens :

Lors d’un débat ou d’un conflit, le vainqueur est toujours celui qui, par nature, est le plus fort : quel que soit le bien-fondé des arguments de son adversaire, il aura raison de lui et arrivera à ses fins.

A bon entendeur, salut !

Que celui qui comprend bien [ce que je veux dire ou ce que j’ai dit] en tire profit (ou fasse attention) !

Ce proverbe sous-entend une loi « naturelle » avec laquelle la justice n’a que peu à voir. Son utilisation, le plus souvent est pleine d’ironie, peut atteindre le cynisme.



Par Apollinaire N.   ce  vendredi 27 mars 2015   à 15 : 02 : 58

Où entre la force, le droit s’efface. (Espagnol)
Jamais le maïs n’a raison contre la poule. (Africain)
Quand la violence entre par la porte, la loi et la justice sortent par la cheminée. (Turc)
L’homme puissant est souvent sans cœur, l’homme bon est souvent sans puissance.(Apollinaire N.)



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 77 %)

Sénatoriales en cours à travers le pays,(popularité : 7 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 7 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 6 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 6 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 5 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 5 %)

"La radiation du groupe parlementaire Uprona n’a pas raison d’avoir lieu ’’,(popularité : 5 %)

Une majorité de burundais soutiennent la limitation des mandats présidentiels à 2 ,(popularité : 5 %)