La campagne continue malgré son silence assourdissant




Par: Aubin Niyonkuru , lundi 30 mars 2015  à 22 : 04 : 30
a

Les burundais n’ont pas encore été formellement informés si Pierre Nkurunziza se présentera à sa propre succession en 2015. Mais, de l’intérieur comme de l’extérieur, les voies continuent à s’élever contre son retour à la tête du pays. Dans l’après-midi de vendredi dernier, le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki Moon a demandé au Président Pierre Nkurunziza, dans un entretien téléphonique, de mesurer les conséquences de la décision qu’il va prendre sur l’avenir du pays.

Ban Ki Moon a aussi exhorté Nkurunziza de respecter l’esprit de l’Accord d’Arusha et la Constitution qui s’en est inspirée.

A Willy Nyamitwe, le conseiller à la Présidence chargée de la communication et des questions de presse, de répéter le slogan du numéro 1 Burundais, en le citant : « Les élections de 2015 seront plus crédibles que toutes les autres qui ont déjà eu lieu antérieurement ». Il a aussi indiqué que même celles de 2005 et de 2010 se sont conformées à l’Accord d’Arusha.

Malgré les propos rassurant du conseiller à la Présidence chargée de la communication, le week end passé (le 28 et 29) était quasi dédié à la campagne de sensibilisation pour le soutien d’une probable candidature de Pierre Nkurunziza pour un 3e mandat. En descente dans les différentes provinces à travers le pays, les leaders du parti présidentiel, ont réaffirmé que rien n’empêcherait au Président Pierre Nkurunziza de se porter candidat une fois de plus, pour un 2e mandat, selon cette catégorie des bagumyabanga (membres du parti Cndd fdd).

Selon les sources de notre correspondant dans la province de Gitega où s’était rendu le Président du Cndd fdd Pascal Nyabenda, les réunions tenues pendant ce week end s’inscrivaient dans la logique de tranquilliser les bagumyabanga après la pétition de certains membres du Cndd-fdd qui demande au Président Pierre Nkurunziza de ne pas se porter candidat pour les prochaines élections.

Dans la province Bubanza, où s’était rendu le Président du Sénat Gabriel Ntisezerana, la marche de la paix a changé en campagne de soutient à Pierre Nkurunziza.

Même scenario, dans la province de Muyinga où était présent Victor Burikukiye, 2e vice-président du Cndd-fdd, et à Ruyigi où s’était déplacé l’honorable Daniel Gélase Ndabirabe, le nouveau porte-parole du Cnddfdd. Celui a d’ailleurs réitéré l’ultimatum de 3 jours pour que les signataires de ladite pétition puissent retirer leurs signatures. Cet ultimatum lancé vendredi dernier a expiré ce dimanche à minuit. Selon certaines sources du groupe des frondeurs, quelques administratifs communaux auraient retiré leurs signatures sous pression. Les mêmes sources affirment que d’autres signatures continuent à tomber.

Cette pétition de non au 3e mandat a déjà fait des souffre-douleurs. Le porte-parole du Président de la République depuis 2007 Léonidas Hatungimana vient d’être remplacé par Gervais Abayeho qui était son adjoint. Thaddée Siryuyumusi, directeur général de la Radio Télévision Nationale du Burundi a aussi été évincé de ce poste pour être remplacé par Jérôme Nzokirantevye, qui était chargé de la communication au sein du Sénat. Onésime Nduwimana, le directeur général de la Socabu a, de son côté, été empêché dimanche soir de se rendre en mission de travail en Belgique. Il était déjà à l’Aéroport internationale de Bujumbura.

Actuellement, quiconque se prononce contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza devient ennemi du pays, accusé d’atteinte à la sécurité du pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1204 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mercredi 1er avril 2015   à 04 : 39 : 28

Ariko abantu bose bifuza kuja mu butegetsi baje baririnda kutoteza kukora ikibi kuko kuba Umukuru w Igihugu ni kibanza uba uhawe n abanyagihugu kugira uzoje urabatunganiriza ntibagushiraho ngo UBATOTEZE UBIBE UBICE
Nkukubona abamuhanuye ariko abakura mu kazi nkuko womengo bakora mu Gikoni kwa SE wa Nkurunziza ako na kamaramaza banyina ku Ntwaro yiwe ntabiterasoni biriho umwicanyi aronka ipete Ariko ivyo ariko agirira abandi niyo ngero azogeregwa ko Ndangije nsaba abarundi kutasamara babaze abahinga ico bokora bafatiye ku bigwanisho biriko biratangwa No ku majambo ya gacamutwe yavuzwe na Burikukiye
Victor i MUYINGA AHO YUBAHUTSE NGO TWAFASHE IGIHUGU BICIYE MU NGWANO TUZOGISUBIZA BICIYE MU NGWANO NIBAZA KO IYO ARI INTANGO Y INGWANO murakoze



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)