Muyinga : La Justice populaire fait des morts




Par: Dieudonné Nzeyimana , jeudi 2 avril 2015  à 09 : 30 : 59
a

Un certain Nyandwi Fréderic de la colline Gatongati 2 dans la commune de Muyinga a été tué ce mercredi vers une heure d’après une source sur place. C’est à coup de
bâtons que des habitants qui montaient la garde sur la colline Gatongati 1 ont tué cet homme soupçonné d’être un voleur de chèvres.

Selon Célestin Nduwimana, conseiller de l’administrateur de la commune Muyinga en matière sociale. C’est une victime de la justice populaire, estime-t-il.

Le présumé voleur a fait un déplacement de la colline Gatongati 2 vers Gatongati 1 où
ces derniers jours, des bandes de bandits font la pluie et le bon temps d’après M. Mugema Rashid, chef de colline Gatongati 1.

Au cours de la nuit, deux chèvres ont été volées chez Mme Ntakirutimana, les habitants faisant la ronde ont non seulement tué le soupçonné mais aussi récupéré les deux chèvres, poursuit-il.

« On a pris l’habitude de monter la garde, les propriétaires des chèvres les attachent sur les lits pour les surveiller comme il faut » d’après le même chef de colline.

Il y a une semaine, un homme a été tué à Jarama en commune Buhinyuza, un autre à Buvumbi en commune Butihinda pour des soupçons de vols ou de concubinage.

Partout, des habitants légitiment la justice populaire en invoquant l’impunité imputable à la justice et aux corps de sécurité.

Une source du parquet de Muyinga indique qu’il n’y a aucune raison de se faire
justice. Quelques fois, des gens confondent la libération conditionnelle ou celle provisoire à l’impunité d’après la même source, évoquant par exemple qu’une personne peut être libérée sous condition ou provisoirement.

Pour rappel, fin de l’année passée, deux présumés voleurs ont été brulés vifs par les
habitants à Nyamaso en commune Muyinga par la population.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

642 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Ndikumana Roger   ce  vendredi 3 avril 2015   à 02 : 46 : 12

Kuva na kera na rindi umusuma yarakubitwa, ariko ntiyicwa.
S’il n’était pas armé et qu’il n’avez tué personne lors de ses operations de vol,....mwari kumucishako abana bintoke hanyuma mukamushikiriza abashinzwe umutekano (la police à Muyinga).
Ceque vous avez fait montre bien que ubumuntu bwavuye mu bantu et c’est regrettable.
Là, vous avez causé plus de problèmes que vous n’en avez pas résolu :
1)une famille qui a perdu le leur (on fait semblant d’oublier mais en réalité on oublie jamais).
2)Une veuve laissée derrière.
3)Des orphelins de père
4)La bande de voleurs qui opéraient avec lui va continuer car en le tuant sur le champs, il n’est plus possible de connaitre ses compagnons de vol.
J’exhorte les administratifs et les ONG locaux à sensibiliser et à aider les familles vulnérables à monter de petit projets générateurs de revenus kuko le plus souvent singeso ahubwo nukubura amaramuko :"UBUPFURA BUBA MUNDA".
Mais, compennez bien que je ne suis pas le porte-parole des voleurs de ma province natale.
Right !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 50 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 6 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 5 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)