Rumonge : La célébration du 21è anniversaire de l’assassinat du président Ntaryamira minimisée




Par: Jean-Pierre Misago , mardi 7 avril 2015  à 07 : 19 : 58
a

Moins de cent personnes ont participé dans ces festivités de ce 6 avril 2015. Même le drapeau national devant l’ancien bureau communal n’a été mis en berne qu’après clin d’œil de certains passants. La messe a été organisée à la dernière minute à la paroisse catholique de Rumonge et elle n’était que symbolique selon un des participants.

Certains habitants de la ville de Rumonge ont même cru à un convoi funèbre à la vue des véhicules qui provenaient de la paroisse vers le monument de l’unité érigé devant les enceintes abritant l’ancien bureau communal. Tous les quatre véhicules de ce convoi clignotaient avec à la tête une camionnette double cabine sur laquelle une personne tenait la photo portrait du président Ntaryamira.

La plupart des habitants de la ville de Rumonge (du moins les non fonctionnaires) vaquaient à leurs activités quotidiennes et ignoraient pratiquement que c’était le jour de la mort du président Ntaryamira.

Le nouveau gouverneur de Rumonge dernièrement nommé n’a rien dit à la place de l’unité, laissant Gérard Ndikumana administrateur communal de Rumonge présider les cérémonies.

Les pouvoirs publics à Rumonge avaient-ils minimisé cette fête jusque même à ne pas y confier les membres du conseil communal ? S’interrogent plus d’un.

S’exprimant à propos, Gérard Ndikumana dit que l’organisation des festivités avait été confiée au cabinet du Gouverneur de Bururi qui n’a pas communiqué que chaque commune devrait s’organiser de sa façon. Pour certains, cette réponse n’est qu’une échappatoire car, selon eux, le Ministère de l’intérieur l’avait bien souligné que ces festivités allaient se dérouler dans toutes les communes du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

530 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 25 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 15 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 8 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 3 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 3 %)

La polygamie à Muyinga divise la famille des musulmans ,(popularité : 3 %)

Une loi pour mettre fin aux violences basées sur le genre,(popularité : 3 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 2 %)