Le 3ème mandat ‘’ sera un saut dans l’inconnu’’, dixit Pierre Buyoya




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 10 avril 2015  à 21 : 20 : 05
a

L’ancien Président de la République Pierre Buyoya estime que le Burundi se trouve dans un tournant politique de son histoire à cause du 3ème mandat actuellement en cours. Il juge que les institutions en place notamment la présidence de la République, l’Assemblée Nationale et le Sénat devraient résoudre le problème politiquement au plus vite à défaut de quoi le pays risque de sombrer dans une impasse.

Que l’on ne vous trompe pas, personne ne contrôle pour le moment le tournant que prendra la question 3ème mandat, c’est ce que Pierre Buyoya a dit dans une conférence de presse de ce vendredi. Selon lui, ‘’ Personne ne devrait prendre la responsabilité de nous ramener en arrière’’.

De la part de Pierre Buyoya, la réponse à la problématique du 3ème mandat n’est pas du tout légale. Elle est à chercher ailleurs en politique. Il a cité certains articles à savoir l’article 7 alinéa 3 des Accords d’Arusha et les articles 96 et 102 de la constitution qui montrent que le Président Pierre Nkurunziza a effectivement déjà fait deux mandats à la tête du pays. ‘’Pour moi les choses sont claires et je ne suis pas le seul à l’avoir dit’’, a t il ajouté.

De la part de Pierre Buyoya, les institutions en place ont du pain sur la planche pour empêcher au Pays de sombrer dans l’impasse.

Ce sénateur estime que les institutions actuelles ont été élues et doivent agir pour l’intérêt de la population pour répondre à cette incertitude politiquement. ‘’ Il faut gérer les bases de cette situation et éviter de perdre les acquis pour que le Burundi ne perde pas les acquis qu’il a engrangés depuis l’Accord d’Arusha’’, a-t-il ajouté.

Cet ancien président juge qu’à l’état actuel des choses personne ne maitrise les conséquences d’un éventuel 3ème mandat. Le pays peut se retrouver dans une situation d’impasse politique totale.

Pour Pierre Buyoya, il reste deux mois pour que les élections aient lieu et les responsables dans ce pays devraient avoir le courage de résoudre la question.

Lorsque les institutions feront face à cette situation efficacement, Pierre Buyoya estime que la question du 3ème mandat ne sera plus posée dans l’histoire politique du Burundi.

Selon lui, la réponse glorieuse à cette situation ‘’va changer la façon dont la politique est faite au Burundi parce que chaque homme politique saura d’emblée qu’il a droit à deux mandat uniquement’’.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1576 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 76 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 6 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 4 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 4 %)

La société civile peint au noir le bilan politico-économique du Burundi ,(popularité : 3 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 3 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 3 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 3 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)