FORSC : L’Unité Nationale se cherche encore




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 7 février 2012  à 07 : 32 : 30
a

Le Forum pour le Renforcement de la Société Civile, FORSC, plaide pour la mise en place d’une commission nationale pour la prévention des crimes de guerre, crimes de génocide et des crimes contres l’humanité et d’un conseil national pour l’unité nationale pour que l’unité nationale devienne une réalité.

Pour Pacifique NININAHAZWE, Délégué Général du FORSC, le 5 février 1992 est une date historique pour le BURUNDI car, pour la première fois, les burundais ont jugé que l’unité nationale est le socle du développement

Selon lui le pays célèbre cette journée en faisant face à certains défis, notamment aux difficultés d’ordre idéologiques qui risquent se répercuter négativement le peuple, à l’instar des problèmes ethniques de part le passé .

Certains burundais vivent dans une peur panique. Ils ont peur de mourir à cause de leurs opinions politiques. D’autres prennent le chemin de l’exil suite à leurs appartenance politiques.

Le délégué général du FORSC indique que la constitution de la république du BURUNDI contient des dispositions qui reconnaissent l’existence des commissions nationales pour palier ce défi. Il s’agit de la commission nationale pour la prévention des crimes de guerre, des crimes de génocides et des crimes contre l’humanité et du conseil national pour l’unité nationale.

Pour que l’unité nationale devienne le fondement des valeurs du pays ces commissions devraient voir le jour, selon toujours le Délégué Général du FORSC.

La célébration de l’Unité Nationale en mairie de BUJUMBURA a eu lieu en présence du premier Vice-président de la République, Thérence SINUNGURUZA. Trois anciens présidents burundais avaient aussi pris part à ces cérémonies .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

669 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 9 %)

Des travaux d’exhumation des restes du dernier roi du Burundi lancés ce mardi à Gitega,(popularité : 3 %)

Le chef des Renseignements burundais remplacé,(popularité : 3 %)

Il n’a aucune raison de se représenter, dixit OAG ,(popularité : 3 %)

Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi appelle encore une fois au dialogue inclusif ,(popularité : 3 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 3 %)

Le Lieutenant Général inhumé ce samedi à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Politique : Le message du président de la République sur sa candidature de 2020 différemment interprété,(popularité : 3 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 3 %)