Privé du FNL et du Ranac,Rwasa se présente quand-même aux élections




Par: Bernard Bankukira , lundi 13 avril 2015  à 20 : 05 : 33
a

Privé de son parti, le FNL, et malgré son rôle joué dans la création des coalitions, ADC-Ikibiri et RANAC-Dushayure Uburundi Bwogorore, Agathon Rwasa se présente malgré tout aux élections de 2015, mais … au titre d’indépendant !

Toujours aux prises avec le pouvoir du CNDD-FDD, Agathon Rwasa a incessamment été en conflit avec le pouvoir de Bujumbura via le ministre de l’intérieur à la tête d’un ministère responsable du démantèlement des partis politiques dont le FNL, selon les membres des partis de l’opposition.

Agathon Rwasa a tenté à maintes reprises de contourner les manœuvres du pouvoir visant à l’anéantir à la scène politique. Après l’Alliance des Démocrates pour le Changement pour laquelle il s’était battu, il prit encore le devant dans la création du RANAC, une autre alternative de Rwasa de contourner une tentative de l’écarter au sein de l’ADC-Ikibiri née au lendemain des élections de 2010.

« Les partis signataires de la présente déclaration annoncent solennellement au peuple burundais et à l’opinion internationale la naissance du Rassemblement National pour le changement, RANAC- Dushayure Uburundi Bwogorore », telle était la déclaration d’Agathon Rwasa le 16 janvier, date de la création de cette nouvelle coalition contre le CNDD-FDD, une tentative d’échapper à la « Nyakurisation » (terme inventé dans la politique burundaise pour qualifier cette pratique de dislocation des partis politiques) de l’ADC-Ikibiri, attribuée au ministre de l’intérieur.

Mais Agathon Rwasa et ses adeptes sont toujours conscients que le ministre de l’intérieur ne peut pas agréer cette nouvelle coalition dirigée par des hommes à abattre, Agathon Rwasa et Charles Nditije.

« Je peux pressentir que ce ministre-là ne serait pas prêt à accepter quelque chose où je fais partie. Je doute fort qu’il soit prêt à agréer le RANAC », a dit Agathon Rwasa dans une interview avec la Radio Isanganiro.

Quelques jours plus tard, Edouard Nduwimana, l’homme accusé de diviser les partis politiques burundais, inclus le parti FNL d’Agathon Rwasa, reconnaît officiellement l’agrément de l’ADC-Ikibiri sans Agathon Rwasa, mais déclare bec et ongle qu’il ne peut en aucun cas agréer le RANAC qui, selon lui, regroupe des partis politique et des acteurs politiques, faisant référence à Agathon Rwasa et Charles Nditije pour qui leurs partis, FNL et URONA, étaient déjà aux mains des favoris du parti au pouvoir.

Quelques jours après la création de cette nouvelle force, Agathon Rwasa et ces hommes dénoncent des manœuvres orchestrées par le ministre de l’intérieur en connivence avec certains des membres co-fondateurs visant à diviser le RANAC.

Réalité actuelle : Le ministre de l’intérieur avance son principe que seuls les partis politiques agréés ont le droit de former des coalitions politiques et le RANAC qui, à sa création était dirigé par Agathon Rwasa qui n’avait malheureusement pas de parti reconnu par le ministre Nduwimana, vient d’être agréé mais sans Rwasa.

Dans une ordonnance sortie ce 10 avril 2015, Edouard Nduwimana reconnaît Aloys Baricako, président du Parti pour la Science, le Développement et l’Environnement, PASIDE-Imboneza, un parti inconnu sur le terrain politique, comme président et représentant légal de la coalition « Rassemblement National pour le Changement, RANAC-Dushayure Uburundi Bwogorore ».

Agathon Rwasa ne désarme pas il contourne Nduwimana et à la surprise de plus d’un, se présente aux élections à la tête d’une liste des Indépendants présents à travers tout le pays et dans toutes les communes sous l’appellation de « Abigenga Mizero y’Abarundi » (Indépendants, espoir des Burundais).




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2490 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par NDAHIGEZE Ernest   ce  mardi 14 avril 2015   à 09 : 57 : 54

Un conseil au ministre de l’interieur Edouard NDUWIMANA.
Il devrait evoluer avec le temps et savoir que les pouvoir se succedent.de toutes les facons ; nous devons arriver a notre destin. Pourchasser la candidature d’Agathon RWASA ne resoud pas les problemes que connait notre pays.Mais au contraire ; je trouve en Agathon RWASA un espoir et une chance pour notre pays de revoir la levvée du soleil.



Par Apollinaire N.   ce  mardi 14 avril 2015   à 12 : 13 : 53

Erega Rwasa s’umwana sha ! Ntabona ko bagomba gukoresha abanwanyi babo. Twaramubwiye ubu arahaye arahabona. Reka abakomeshe !!!!



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 2 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 2 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 2 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 2 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 2 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 2 %)