Kirundo/Plus de 1450 dossiers pour les communales




Par: Dieudonné Nzeyimana , mardi 14 avril 2015  à 19 : 15 : 52
a

Neuf partis politiques, deux coalitions et une organisation d’indépendants ont déposé à la commission électorale provinciale indépendante (CEPI) un total de 1.454 dossiers pour la candidature aux élections communales du 26 mai courant, a-t-on appris de Pascal Manariyo, président de la CEPI.

Sur les douze organisations désirant contrôler les communes, sept ont pu présenter des dossiers provenant des sept communes de la province Kirundo, a-t-il précisé. Il s’agit du Conseil national pour la défense de la démocratie/ forces de défense de la démocratie (CNDD/FDD) avec 210 dossiers, la coalition Amizero y’Abarundi (opposition) : 199 dossiers, le Front pour la démocratie au Burundi (FRODEBU –Nyakuri:191dossiers, l’Alliance des démocrates pour le changement (ADC-Ikibiri, opposition) :157 dossiers, le Mouvement pour la réhabilitation du citoyen(MRC) :119 dossiers, l’Union pour le progrès national (UPRONA, institutionnel) :140 dossiers, le Mouvement pour la solidarité et le développement (MSD) :123 dossiers.

Certains partis n’ont pas pu avoir de candidats dans toutes les communes. Les Forces nationales de libération (FNL, reconnu par le gouvernement) a déposé des dossiers de cinq communes, l’Union pour la paix et le développement (UPD, opposition) a présenté des dossiers provenant de cinq communes, le PALIPE Agakiza avec des dossiers de trois communes, l’alliance COPA dans quatre communes et enfin le Parti pour la démocratie et la réconciliation (SANGWE PADER) avec seulement trois dossiers dans une seule commune.

Certains militants ont peur de figurer sur les listes

Certaines formations politiques ont manqué de dossiers à présenter car des militants ont peur de manifester officiellement leur appartenance politique. C’est le cas des membres du parti UPD Zigamibanga en commune Bugabira a-t-on appris d’une source au sein de l’UPD. La peur des probables représailles de la part des jeunes Imbonerakure du parti au pouvoir est la cause de cette peur bleue, ajoute-t-on.

Seul le CNDD-FDD avait pu déposer les dossiers de ses candidats suivant le délai de dix jours préalablement accordé aux partis politiques, aux coalitions des partis politiques et aux indépendants par la commission électorale nationale indépendante(CENI). Les retardataires ont profité d’un délai supplémentaire de trois jours octroyé par la CENI.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

880 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mercredi 15 avril 2015   à 07 : 57 : 53

Pour un analyste fin, on peut voir la force des hommes politiques sur terrain sur base de ces dossiers deposes.
Ainsi, les électeurs pourront bien choisir pour ne pas trop disperser les voix.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 8 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 5 %)

Vers la dissolution de certains partis politiques,(popularité : 4 %)

Dossier Rwasa : Un analyste appelle à la prudence de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 3 %)