Troisième agression d’un journaliste à moins de deux semaines




Par: Désiré Nimubona , jeudi 16 avril 2015  à 15 : 26 : 14
a

Le domicile de la journaliste de la Radio Isanganiro Mme Spès Caritas Kabanyana a été attaqué hier vers 20h 20 minutes dans la province de Bubanza, nord-ouest de la ville de Bujumbura.

« Nous avons entendus des bruits sur le toit de la maison. C’était à 20h 20 minutes. Nous nous sommes cachés dans les chambre et la police est arrivé aussitôt » a dit par téléphone la correspondante de radio Isanganiro.

Elle estime que des objets non encore identifiés ont été lancés sur le toit de sa maison, par ce que même les tôles du toit de sa maison ont été endommagés.

Correspondante de ra Radio Isanganiro depuis sa création en 2002, Kabanyana souligne que ce n’est pas aujourd’hui que son travail soit perturbé par des gens qui ne se sentent pas à l’aise avec ses reportages, insistant sur la détermination à faire des reportages dans ces jours marqués par des intimidations.

« La région dans laquelle je travail connait des problèmes ces derniers jours. Il y a des attaques armées, il y a des enlèvements. Je ne sais pas ca peut être liés à tous cela » a -t-elle dit.

Kabanyana estime que la police est vite intervenue mais qu’elle est arrivée après le départ des malfaiteurs.
Alexandre Niyungeko, président de l’Union Burundaise des Journalistes se montre inquiet que les attaques contre les journalistes se multiplient.

Il appelle les corps de police « à la vigilance et à la protection des journalistes ». Il ajoute que depuis un certains temps, les professionnels des médias font face aux attaques ou harcèlements par des gens qui ne sont même pas inquiétés.

Il rappel l’attaque à la grenade qui a visé le journaliste de la Radio Bonesha FM il y a moins d’une semaine.
Un correspondant de la radio Publique Africaine de Rutana au sud du Burundi avait lui aussi été objet de menaces cette fois-ci par des officiels connu de l’administration et de la police de sa province de Rutana.

« Nous appellons les journalistes à ne pas se décourager et de continuer de travailler en respectant la déontologie » a dit le président de l’UBJ, Alexandre Niyungeko.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1299 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche



a

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi



a

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain



a

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC



a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye





Les plus populaires
Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève ,(popularité : 24 %)

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !,(popularité : 9 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 6 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 5 %)

Nzabampema et les siens ‘’seraient loin de se rendre’’ ,(popularité : 4 %)

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi,(popularité : 3 %)

Une maison qui cacherait des armes à Buterere ,(popularité : 3 %)

Muyinga- Une cinquantaine de chèvres mordues par des chiens enragés en commune Buhinyuza,(popularité : 3 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 2 %)

Burundi : des Généraux font la loi,(popularité : 2 %)