Le manque de devises à la BRB à l’origine de la dépréciation du Franc Burundais




Par: Bernard Bankukira , mercredi 8 février 2012  à 07 : 38 : 47
a

Au cours d’une rencontre entre les cadres de la Banque de la République du BURUNDI, BRB, les responsables des établissements bancaires et les gouverneurs provinciaux à l’Hotel Safari Gate ce mardi, Gaspard SINDAYIGAYA, Gouverneur de la BRB, a évoqué certaines des causes qui sont actuellement à la base de la dépréciation de la monnaie burundaise. En l’espace de 2 mois 1$ est en effet passé de 1320 fbu à à1410 fbu sur le marché de change.

Le gouverneur de la BRB dit que puisque la banque dispose de peu de devises, l’offre devient par conséquent inférieure à la demande. Les bailleurs de fonds ont sensiblement diminué les fourchettes financières qu’ils avaient promises au BURUNDI. D’autres personnes qui font changer leurs devises en monnaie burundaise ne se rendent pas à la BRB habilitée à de tels services, causant ainsi un manque au trésor public.

Puisque l’Office Burundaise des Recettes impose aux commerçants des taxes et impôts que ces derniers jugent élevés, certains des commerçants préfèreraient aller exercer cette activité à l’étranger, causant ainsi beaucoup de pertes au pays. Le gouverneur de la BRB demande à l’OBR de sensibiliser les commerçants sur la façon dont elle travaille. Pour lui, les commerçants ont intérêt à ne pas quitter le pays car le système de travail de cette institution est le même dans les pays de l’East African Community.

Mr SINDAYIGAYA tranquillise la population tout de même. Selon lui, la BRB possède des prévisions budgétaires de cinq mois pour l’année en cours. Les bailleurs ont aussi promis de rehausser les fonds qu’ils ont promis au pays, a-t-il indiqué. Gaspard SINDAYIGAYA plaide également pour la lutte contre les banques lamberts, qui selon lui causent de perte à la trésorerie publique.

Au cours de cette rencontre le numéro un de la Banque de la République du Burundi était entrain d’évoquer l’état actuel de l’inclusion financière des établissements bancaires au sein de la population burundaise. Il se dégage, selon ses termes, que l’accès aux services bancaires par la population burundaise se cherche encore.

Jusqu’à présent la FENACOBU (la Fédération Nationale des Coopecs) et la RNP (la Régie Nationale des Postes) sont les établissements bancaires pour lesquels la population à la base jouit des services.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

7626 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 9 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 3 %)

Les hôtels burundais en phase de réanimation,(popularité : 3 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 2 %)

Ouverture solennelle des six marchés réhabilités en Mairie de Bujumbura,(popularité : 2 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 2 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 2 %)

Banque mondiale : Une aide en faveur des femmes victimes des violences,(popularité : 2 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 2 %)