Mgr Sérapion Bambonanire limogé de son poste de président de la CNTB




Par: Désiré Nimubona , lundi 20 avril 2015  à 12 : 32 : 40
a

Le président de la République a limogé le 18 avril 2015 Mgr Sérapion Bambonanire président de la Commission Nationale Terres et autres Biens (CNTB) selon une source de la présidence de la République.

Remplacé par Tarcisse Nkunzimana à ce poste, les prestations de Mgr Bambonanire avaient suscité des révoltes dans les communes de Makamba lors de la mise en application de décisions de la dite commission.

A Nyanza-Lac par exemple, les habitants des collines de Buheka et Muyange avaient descendu dans la rue pour protester contre les décisions de la CNTB l’accusant de faire notamment recours au favoritisme et la corruption pour résoudre les problèmes des terres et autres biens entre rapatriés et résidents.

Les députés élus en cette province de Makamba avaient effectué une descente et avaient demandé la suspension temporaire des activités de la commission.

Bambonanire avait accusé le Gouverneur de la Province de Makamba Gilbert Nduwayo de vouloir saboter le travail de la commission en refusant la mise en application des décisions de celle-ci.

Cependant, la présidence de la République a par la suite annoncé que les décisions de la Commission devraient attendre la fin des élections sans faire plus de commentaires.

Un des députés du parti au pouvoir avait souligné que Bambonanire avait dressé la population (électorat) contre les députés soulignant que le président Nkurunziza devrait choisir entre eux et le président de la commission des terres et autres biens qui doit rester à son poste.

Les informations sur le limogeage de cet homme de l’Eglise catholique contesté par ces élus avaient commencé à circuler depuis fin mars sans pourtant être facilement vérifiées.

Bambonanire avait remplacé Père Astère Kana, un autre prélat catholique qui avait dirigé cette commission jusqu’à sa mort.

Les principales préoccupations des résidents dans cette province étaient plutôt la révision de certains cas déjà clôturés par l’équipe de feu Astère Kana, causant ainsi un malaise chez les résidents et certains rapatriés.

En février, des jeunes rapatriés et résidents avaient déposé une lettre au secrétariat épiscopal du Burundi à Bujumbura pour demander le rappel à l’ordre de cet homme de l’Eglise catholique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1489 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques





Les plus populaires
Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 24 %)

Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 6 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 4 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 3 %)

Murwi : Un bébé abandonné par ses parents ; l’administration crie au secours !! ,(popularité : 3 %)

La corruption c’est aussi dans nos hôpitaux, constat du 2ème vice Président ,(popularité : 3 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 3 %)

L’instauration d’une taxe intermediaire de 10% décriée par les groupes sociaux,(popularité : 3 %)

Le Focode élève la voix en faveur des Pasteurs ,(popularité : 3 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 3 %)