Juvent Nduwimana devant la chambre de Conseil




Par: Aubin Niyonkuru , lundi 20 avril 2015  à 19 : 18 : 20
a

Juvent Nduwimana, l’un des principaux témoins dans l’assassinat des trois sœurs italiennes de la paroisse Guido Maria Conforti de Kamenge en septembre dernier a comparu devant la chambre de conseil du Tribunal de Grande Instance en Mairie de Bujumbura. C’était sa première audience à huis clos devant ce tribunal après plus de deux interrogatoires devant le Procureur de la République en Mairie de Bujumbura.

Ce dossier n’a pas avancé devant cette chambre de conseil puisque Juvent Nduwimana a requis l’assistance d’un avocat pour que ce Tribunal puisse statuer sur son emprisonnement. « Il n’a pas pu prospérer pour le simple fait que ce prévenu a déclaré à la chambre de conseil qu’il avait besoin d’un conseil pour l’assister », a déclaré Maitre Janvier Bigirimana, Avocat de l’Archevêché de Bujumbura (l’une des parties civiles dans le dossier). Cette audience a été remise à une date ultérieure qui n’a pas été précisée.

Pourtant, avant qu’il ne soit auditionné, le président de l’Aprodh lui avait proposé de lui fournir un Avocat que l’Aprodh prendrait en charge mais Juvent Nduwimana ne s’est pas immédiatement prononcé preneur : « Je vais d’abord demander l’avis de ma famille », a-t-il dit.

Jusqu’ici personne n’est au courant du contenu de son dossier puisqu’il avait refusé à maintes reprises l’Assistance d’un Avocat. Il avait été auditionné par le Procureur de la République en mairie de Bujumbura Arcade Numubona.

Juvent Nduwimana se lamente de ses conditions carcérales à la prison centrale de Mpimba. Dans les quelques paroles que nous avons pu entendre de sa bouche, il déplore qu’il soit sous surveillance d’un autre prisonnier, dit Général Juma dans le jargon des prisonniers. « On dirait que la prison a été laissée à la guise des autres prisonniers. Les clés de ma pièce d’isolement sont toujours gardées par un prisonnier. J’ai rarement droit à la visite. Même mon frère a été interdit de me visiter. », murmurait-il, la tête baissée. Juvent Nduwimana a dit qu’il ne mange même pas quelques fois.

A ce propos le président de l’Aprodh s’est déjà mis en contact avec le procureur en mairie de Bujumbura pour que ce détenu puisse bénéficier de ses droits. Le procureur de la République en Mairie de Bujumbura a promis qu’il va se concerter avec le directeur de la prison centrale de Mpimba pour que Juvent Nduwimana puisse recouvrer ses droits de prisonniers.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1428 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Gervas   ce  mercredi 22 avril 2015   à 00 : 16 : 05

Bien qu’il soit dans un dossier pareil il a toujours les droits d’un prisonier. Il faut faire attention par ce que ces gens invoques dans son dossiers peuvent tout faire pour le tuer ou le corrompre



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 7 %)

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza,(popularité : 3 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 2 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 2 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 2 %)

Bientôt un projet de loi pour lutter contre les violences basées sur le genre,(popularité : 2 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 1 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 1 %)