Emeutes et non manifestations ; les opposants n’ont pas droit à la garde




Par: Désiré Nimubona , mardi 21 avril 2015  à 21 : 43 : 03
a

Le ministre de la sécurité publique Gabriel Nizigama a annoncé lundi dans une conférence de presse conjointe, le retrait des agents de sécurité pour certains opposants ayant manifesté contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza la semaine dernière.

Gabriel Nizigama, en compagnie de celui de la Défense, Pontien Gaciyubwenge, celui de l’Intérieur, Edouard Nduwimana, et celui de la Justice, Pascal Barandagiye, a juré que les opposants ne peuvent en aucun cas bénéficier des gardes octroyées par le pouvoir qu’ils combattent, ou pour destabliser la sécurité des autres

« C’est inconcevable d’user de la sécurité dont on dispose pour perturber les autres en les empêchant de travailler » a dit le Ministre de la sécurité publique.

A la question des manifestations de l’opposition contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza mpêchées par les forces de sécurité sous l’ordre du gouvernement, les quatre ont juré que lc’était plutôt des émeutes mais ont souligné que celles du parti au pouvoir, le Cndd-fdd, avaient été annoncées au préalable, donc légales.

Commentant sur cette idée, le ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana disait « qu’il y a des correspondances écrites par le Cndd-fdd » pour annoncer la manifestation, ce que l’opposition n’a pas fait.

L’opposition avaient appelé les manifestations la semaine dernière au cours desquelles, une centaine de personnes ont été arrêtées.

Au total alors 65 des 107 des personnes arrêtées ont été inculpées de rébellion et placées en détention dans la prison de Muramvya (centre du pays).

Le président de l’Association de défense des droits de l’homme et des détenus Pierre Claver Mbonimpa avait déploré que les 107 personnes aient été écoutées seulement en deux heures, avant de les transférer en prison, chose impossible selon le président de l’Aprodh.

Ce mardi, les leaders de l’opposition qui s’étaient rendus à Muramvya pour les voir disent avoir manqué d’autorisation de les voir.

Il est à noter que le gouvernement burundais s’est toujours montré hostile à n’importe quelle manifestation qui n’est pas en sa faveur.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

864 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 67 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 5 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 3 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 3 %)

Agathon Rwasa dénonce une manœuvre de son arrestation par le pouvoir de Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

La société civile peint au noir le bilan politico-économique du Burundi ,(popularité : 3 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 3 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 3 %)