Muyinga/Suspension de l’administrateur de la commune Gashoho




Par: Dieudonné Nzeyimana , jeudi 23 avril 2015  à 17 : 21 : 45
a

Depuis le début de cette semaine, l’administrateur de la commune Gashoho n’est plus aux commande de cette antité administrative.Marcia Rwazanyingata a été suspendue par le gouverneur de la province de Muyinga , Aline Manirabarusha.

D’après une source au cabinet du gouverneur, l’administrateur de la commune Gashoho est accusé de plusieurs griefs par l’autorité provinciale. Entre autres manquements justifiant sa suspension, l’insubordination en refusant de répondre à une demande d’explication du gouverneur , la mauvaise gestion des ressources naturelles appartenant à la commune notamment le déboisement de la commune récemment détruit non loin du chef lieu de la commune, la malversation en recrutant et en payant avec des fonds communal un personnel fictif, le monnayage des vélos donnés par le ministère de l’intérieur aux chefs de colline à raison de 20.000 frs par personne, la négligence administrative, le cas illustratif est la non commémoration dans cette commune du 21 ème anniversaire de l’assassinat de feu Cyprien Ntaryamira, d’après la même source.

L’administrateur de Gashoho crie à l’injustice

L’administrateur en suspension rejette en bloc les allégations portées contre elle. Je suis victime, une innocente d’un montage de certains individus pour des mobiles que j’ignore, dit-elle.

Elle n’a pas répondu à la commémoration de la mort de Ntaryamira à cause d’une maladie, précise-t-elle.

Quant aux accusations de mauvaise gestion, elle indique que la gestion de sa commune est de facon transparente suivie par le comptable de la commune et le conseil communal.

Rappelons que cette autorité communale était depuis 2012 en conflit avec les résidents du centre de négoce Gashoho car elle s’était opposée à la construction d’un marché moderne à ce centre.

La cour d’appel de Ngozi l’avait aussi condamné en 2013 à six mois de prison avec sursis pour avoir spolié à un citoyen une parcelle sise à Masanganzira, rappelle-t-on.

Plus d’un se demande pourquoi cette suspension à un mois des élections pour terminer son mandat alors qu’elle bénéficiait jusqu’ici de la protection des hautes autorités dont le ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

638 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 3 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)