Les rebelles FDLR, FNL et Mai-Mai à l’est du Congo visés par l’opération « Sokola 2 » des FARDC




Par: Jackson Bahati, correspondant à Cibitoke , vendredi 24 avril 2015  à 11 : 19 : 34
a

Les militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) en sigle, mènent des opérations dénommées « sokola2 »dans le haut plateau d’Uvira et Mwenga dans le Sud-Kivu depuis janvier.

Des rebelles rwandais, Burundais et Congolais (FDLR, FNL et Mai-Mai) sont ciblés par ces opérations dites Sokola 2. Le T5, un officier chargé des relations publiques, civilo-militaires et sociales des opérations sokola2 à la 33e région militaire qui est basé au sud-kivu lieutenant-colonel Floribert Sancho Mufungizi loue le succès des opérations vieilles de quatre mois.

Toutes les positions de la rébellion rwandaise, Burundaise et Congolaise, respectivement des FDLR, FNL et Mai-Mai sont attaquées depuis le 05 mars 2015 par les militaires de l’armée loyaliste de la RDCongo. Ces opérations ont été lancées à partir de la forêt d’Itombwe, elle est une limite entre le territoire d’Uvira à celui de Mwenga.

D’après lieutenant-colonel Floribert Sancho Mufungizi, ces opérations ont pour objet de neutraliser ces rébellions étrangères sur le sol congolais et permettre à la population de vaquer aux activités quotidiennes avec toute quiétude. Selon la même source, ces opérations ont été lancées après une sensibilisation faite pour une reddition volontaire de ces rebelles à la Monusco et FARDC pendant un an mais en vain.

Pour le commandant de 42e bataillon des FARDC basé à Sange dans la plaine de la Rusizi, depuis le début de ces opérations l’armée nationale remporte de bons succès sur le front. Il parle de 20 capturés, 13 armes récupérées et huit morts du côté des FDLR,FNL et Mai-Mai.

Selon, le lieutenant-colonel David Abuta Banza parle que les opérations se poursuivent dans cette forêt et dans sa périphérie où il y avait une forte concentration des FDLR ,FNL et Mai-Mai.

Selon lui, l’objectif est d’expliquer la population « les opérations sokola2 » et ses objectifs.

D’après cette autorité militaire, ces opérations ont été initiées pour combattre toutes les forces négatives opérationnelles au Sud-Kivu. Notamment, les FDLR, les FNL et différents groupes de combattants mai-mai actifs dans la région. L’objectif poursuivi est de lutter contre des attaques de ces malfrats dans différents milieux du territoire d’Uvira. Il parle de plusieurs cas d’attaques des véhicules sur la route nationale numéro 5 par ces forces négatives.

Pendant cette période que les opérations sokola2 sont en cours, la Monusco continue à sensibiliser ces groupes armés étrangers et nationaux sur leur reddition volontaire. Cette sensibilisation a comme fruit, quatre armes qui étaient entre les mains des jeunes d’auto-défense populaire dans le groupement de kigoma, ont été remises à l’armée loyaliste il y a quelques jours.

Cette sensibilisation se poursuit aussi en territoire de Fizi avec les mêmes objectifs.

Les Défenseurs des Droits de l’Homme s’interrogent de ces opérations

Interrogé le porte-parole de la société civile dans le haut plateau d’Uvira sur ces opérations qui sont en cours dans cette contrée, parle d’un déplacement de
plus de 5mille hommes depuis le début des opérations dans huit localités.

Les localités abandonnées sont : Mugutu, Kangovywa, Lunywera, Kiziga, Nabyunguti, Nakambagaja, Kashongo et Lubumba. Ces localités sont situées non loin de la forêt d’Itombwe où se déroulent ces opérations dénommées « Sokola2 », à la limite entre le territoire d’Uvira et celui de Mwengadéclare Joël Muterekwa.

La population déplacée s’est dirigée en brousse, d’autres Kitoga et Mushojo2. Cette population qui s’est dirigées en brousse mène une vie tellement difficile.

« A la tombée de chaque pluie, ces personnes sont mouillées par les eaux de pluie, elles manquent des vivres, elles n’ont pas accès aux soins médicaux et elles vivent sous forme des animaux », déclare ce défenseur rencontré sur place.

Selon lui, d’autres qui se sont dirigés vers les localités Kitoga et Mushojo2 vivent dans des familles d’accueil. D’après une source ayant requis l’anonymat, la forêt d’Itombwe est la base la plus importante des FDLR au Sud-Kivu. Pour les déloger de cette forêt, l’armée nationale doit se mettre au travailconvenablement.

Des sources concordantes contactées à Rubuga dans le haut plateau d’Uvira signalent l’abandon de tous les biens par les familles déplacées dans ces huit localités. Après leur fuite, des rebelles rwandais et Burundais ont pillé des vivres, des petits bétails et tous les articles ménagers dans ces huit localités.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1039 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche



a

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi



a

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain



a

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC



a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye





Les plus populaires
Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève ,(popularité : 68 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 15 %)

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !,(popularité : 4 %)

Un officier de la FDN kidnappé dans la réserve naturelle de Rukoko,(popularité : 3 %)

Y aurait-il une rébellion contre Bujumbura ?,(popularité : 3 %)

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge,(popularité : 3 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 2 %)

Attentat contre le commandant du 311 ème bataillon commando,(popularité : 2 %)

Acculés à fuire à cause probablement des imbonerakure ,(popularité : 2 %)

Criminalité à Cibitoke : un enseignant tabassé, accusé de sorcellerie à Bukinanyana,(popularité : 2 %)