L’ombudsman burundais s’attaque à la corruption au sein de la police de roulage




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 8 février 2012  à 10 : 10 : 21
a

Au cours d’une visite effectuée à la police spéciale de roulage (P.S.R) ce mardi, l’Ombudsman burundais, Mohammed RUKARA, a indiqué que la population se lamente contre certaines irrégularités qui font parler d’elles dans cette institution. Il a mentionné des cas de corruption notamment pour bénéficier de permis de conduire.

Il a souligné que certains policiers reçoivent des pots de vin lorsqu’ils travaillent sur la voie publique. Ces irrégularités devraient être corrigées pour l’intérêt de la population, selon l’Ombudsman burundais.

Eustache NTAGAHORAHO, Commissaire de police chargé de la police spéciale de roulage, a reconnu l’existence de cette triste réalité en disant malicieusement qu’ils « sont dans la logique du changement ».
Il a indiqué que la police a récemment démantelé un réseau de faussaires de permis de conduire dans les provinces de NGOZI, de CANKUZO et à GATUMBA dans la province de BUJUMBURA.

Le test d’accès au permis de conduire se fait aussi aujourd’hui dans la transparence, alors que les dossiers de délits de corruption auxquels sont reprochés les policiers sont transmis à la brigade spéciale anti-corruption pour que cette institution fasse le travail qui est le sien, a indiqué le numéro un de la police spéciale de roulage.

Selon toujours Eustache NTAGAHORAHO, les policiers ne reçoivent plus d’argent à la main en cas d’infraction par les usagers de la route depuis la mise en place du système de contravention. Ces sont les agents de l’OBR qui aujourd’hui perçoivent cette argent, dit-il.

Commissaire Ntagahoraho a souligné qu’une boite à suggestions sera mise à disposition du public dans un proche avenir pour qu’il y soumette ses désidérata.

Une visite du genre avait récemment eu lieu à la REGIDESO, une institution contre laquelle les citoyens s’insurgent aujourd’hui de la hausse des tarifications de l’eau et de l’éléctricité.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

767 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 21 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 8 %)

L’eau propre, une denrée rare dans la ville de Rumonge,(popularité : 7 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 5 %)

L’éducation n’a pas de limites,(popularité : 5 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 5 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 5 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 5 %)

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale ! ,(popularité : 5 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 5 %)