3ème jour : les imbonerakure se passent pour des policiers




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 28 avril 2015  à 16 : 39 : 46
a

Les manifestations contre la 3ème candidature de Pierre Nkurunziza à la tête du pays sont au 3ème jour. Plus de 200 personnes sont incarcérées dans les maisons de détensions de la Mairie de Bujumbura.

En commune de Musaga au sud de la capitale, les manifestants avaient envahi la route en direction du centre-ville. Pancarte à la main, ils criaient nous voulons la paix, le développement et non l’abrogation de l’Accord d’Arusha.

Vers 11 heures et demie, le ministre de la sécurité publique et celui de la défense nationale accompagnés d’un impressionnant dispositif de policiers seulement sont arrivés à Musaga. Ils n’ont rien dit aux manifestants sauf qu’ils sont partis vers Kanyosha où se déroulaient des manifestations de la même ampleur.

A Musaga , les policiers ont largué les gaz lacrymogènes parmi les manifestants qui se sont dispersés ici et là aux environs de la route. Les camions anti émeutes ont aussi jeté de l’eau parmi les manifestants. Une scène similaire s’est déroulée à Nyakabiga.

Les interahamwe dans la dense ?

En commune de Musaga, un jeune homme parlant Kinyarwanda et Anglais a été appréhendé par les manifestants. Il avait dans son sachet un uniforme de la police. Il a refusé de décliner son identité alors qu’il ne connaissait pas les lieux. Les manifestants qui indiquent que cet homme est le 3ème à être arrêté dans cette commune n’en reviennent pas. Ils pensent que ce sont des Interahamwe, mais rien ne le prouve

Des imbonerakure se font passer pour des policiers

En commune de Kanyosha , des imbonerakure collaboraient avec les éléments de la police pour faire échouer les manifestations. Ces jeunes du parti au pouvoir désignaient du doigt les manifestants que les policiers voulaient arrêter. A Musaga , les manifestants ont indiqué qu’un certain Gervais était avec les policiers.

Fusil en bandoulière, ce jeune homme au regard fuyant était en uniforme de la police. Les manifestants ont dit qu’il habite la commune Kanyosha , en Mairie de Bujumbura.

Pour l’instant, la police persiste en disant que ni les jeunes imbonerakure , ni les interahamwe, personne n’est pour le moment en train de collaborer avec les policiers. Ce mardi, au 3ème jour, le nombre personnes arrêtées n’est pas encore connue car il continue à augmenter. Au 3ème jour, elles sont en tous cas au-delà de 250 personnes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1904 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message