Les Nations Unies appellent aux enquêtes après la mort de cinq manifestants




Par: Désiré Nimubona , mardi 28 avril 2015  à 16 : 40 : 45
a

Le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon a demandé mardi « aux autorités burundaises de mener une enquête immédiate sur les décès survenus au cours des récentes manifestations, afin que les responsables rendent des comptes ».

Jusqu’à présent, des sources des manifestants disent que six personnes ont été tuées lors des manifestations entamées depuis dimanche au lendemain de l’annonce de la candidature de Pierre Nkurunziza aux présidentielles prochaines.

Selon le communiqué, le Secrétaire général a dépêché son Envoyé Spécial pour la Région des Grands Lacs, Said Djinnit, au Burundi pour des consultations avec le Président Nkurunziza et d’autres autorités gouvernementales, les dirigeants de partis politiques et les membres de la communauté diplomatique.

L’ONU invite alors les autorités burundaises à faire respecter les droits de l’Homme de tous les Burundais, y compris la liberté de réunion, d’association et d’expression, c’est au moment où les trois principaux médias privés n’émettent plus à l’intérieur du Burundi.
La maison de la presse, la Radio Publique Africaine (RPA) et son agence de Ngozi sont fermées aussi depuis hier par l’autorité burundaise.

Les services de sécurité, selon Ban Ki-Moon doivent rester impartiaux et faire preuve de retenue face aux manifestations publiques.

Il exhorte toutes les parties, opposition comme mouvance, à rejeter la violence et à éviter d’utiliser un langage incendiaire ou de haine qui pourrait accroître davantage les tensions.

Le Secrétaire général lance un appel aux Burundais pour qu’ils sauvegardent les acquis durement gagnés dans la consolidation de la paix et de la démocratie, et les exhorte à régler leurs différends par le dialogue.

Il réitère l’engagement de l’ONU à soutenir des élections pacifiques, crédibles et inclusives.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2008 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Nzakaha Zacharie   ce  mardi 28 avril 2015   à 17 : 08 : 24

Les Nations Unies devraient comprendre que les autorités burundaises actuelles ne comprennent pas le langage de la raison. Seule la force peut les infléchir.



Par kimene   ce  mercredi 29 avril 2015   à 19 : 07 : 00

L ONU doit agir pour stopper le massacre les dd ont tue et continuerons car le chiffre que les illuminatifs ont demande peter pour le sacrafice est encore loin. Ce qui est sur ce que eux aussi ne vivront longtemps car le sang des innocents parle maintenant dans les oreilles de Dieu



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités



a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique





Les plus populaires
Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités,(popularité : 42 %)

Cossan Kabura : La réunification des ailes du PALIPEHUTU reste possible,(popularité : 27 %)

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI,(popularité : 18 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 16 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 14 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 14 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 14 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 13 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 13 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 13 %)