Burundi : Le parti socialiste francais accorde son soutien aux manifestants




Par: Désiré Nimubona , mercredi 29 avril 2015  à 16 : 42 : 48
a

Le Parti socialiste français est « vivement inquiet de la nouvelle candidature du président sortant » selon un communiqué rendu public mardi le 28 avril 2015 à Paris.

Le parti au pouvoir en France dit que le Conseil national pour la défense de la démocratie - Forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD), a investi
le 25 avril le président burundais Pierre Nkurunziza pour concourir à un
troisième mandat consécutif lors du scrutin présidentiel du 26 juin 2015.

Suite à cette annonce, le PS dit que « les premières manifestations dénonçant cet acte inconstitutionnel ont causé à Bujumbura la mort de trois protestataires tués par la police à balles réelles ».

Ce parti accuse aussi les jeunes du parti au pouvoir Imbonerakure qu’il qualifie d’ailleurs de milice

Le PS regrette aussi la fermeture de la Radio Publique Africaine RPA, demandant sa réouverture immédiate et la violation du principe de limitation des mandats à deux par le pouvoir du Cnddfdd.

« En brisant la règle de la limitation à deux mandats présidentiels, introduite par les accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation du 28 août 2000 et retranscrite dans la Constitution promulguée le 18 mars 2005, le président sortant prend la responsabilité de raviver des tensions, difficilement apaisées après 10 ans de guerre civile entre 1993 et 2003 » lit-on dans ce communiqué.

Le Parti socialiste soutient la société civile et les partis démocratiques qui tentent pacifiquement de faire respecter les règles issues des accords de paix.

Il appelle les forces de sécurité à la retenue lors des manifestations, et
demande au président Pierre Nkurunziza d’écouter les demandes légitimes de
son peuple qui aspire à la démocratie et à une paix définitive."




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3454 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par kimene   ce  mercredi 29 avril 2015   à 19 : 00 : 11

Bibagiye kuvuga yuko impuzamigambi zotaha adolphe yatuzanyemwo ariko zigiye kumuhumira



Par Arnaud Ntahoturi   ce  mercredi 29 avril 2015   à 20 : 17 : 56

LE MONDE ENTIER A CRIE. LE MONDE CONTINUE A CRIER. LE RIDICULE NE TUE PAS, DISENT LES FRANÇAIS. TOUT CE QUI SE PASSE AU BURUNDI RELEVE DE L’ENTETEMENT ET DE LA MALVEILLANCE DES VAMPIRES QUI NE FONT QUE TUER ET SUCER LE SANG DU PEUPLE. TOUT SE FAIT EN DEPIT DU BON SENS. MEME UN FOU NE PEUT PAS OSER AGIR COMME ILS FONT. PITA N’ABAKOREZI BIWE NTIBAGIFISE ISONI, UBU BASA N’INTAMBWE YAKOMERETSE : UWUYICIYE IRUHANDE WESE IRASEKEZA. IVYO BAKORA NI IBITERSONI GUSA. IYABA BARI ABANDI BONYEGEYE, NONE NTA N’UMUTIMA BAFISE. NTA N’UBUMARAMARE BAGIFISE. NONE NKA NDUWIMANA ARIBAZA KO HARI IGIHE AZOBURA AHO YICARA ? HAZOZA IGIHE ABO BADUFUKAMYE MU NDA BAZOBURA IYO BANYIKIRA. N’ABATAZOJA MU BUROKO TUZOBACIRA UMUKENKE.

DONC UN MESSAGE D’URGENCE AUX BURUNDAIS :

- AUX JOURNALISTES ET AUX HISTORIENS :

TOUT FAIRE POUR CREER UN CADRE DE TRAVAIL POUR RASSEMBLER TOUT CE QUI SE FAIT AU BURUNDI DEPUIS QUELQUES MOIS. CELA PERMETTRA D’ECRIRE UNE PAGE IMPORTANTE DE NOTRE HISTOIRE. SI CELA AVAIT ETE FAIT DEPUIS LES ANNEES 60, ON N’AURAIT PAS BESOIN AUJOURD’HUI DE LA COMMISSION VERITE-RECONCILIATION. IL SERAIT DONC DOMMAGEABLE QUE LES GENERATIONS A VENIR SOIENT PRIVEES DE LA VERITE SUR LEUR PAYS A CAUSE DU MANQUE DE VIGILANCE DES INTELLECTUELS D’AUJOURD’HUI. AURA-T-ON BESOIN D’UNE AUTRE COMMISSION VERITE-RECONCILIATION D’ICI 20 ANS ? C’EST TELLEMENT RIDICULE QUE L’ON DOIVE MAINTENANT ALLER CHERCHER DES ELEMENTS DE NOTRE HISTOIRE (ELEMENTS D’AILLEURS INCOMPLETS) DANS LES BIBLIOTHEQUES OCCIDENTALES.

- A TOUS LES BURUNDAIS, PARTOUT DANS LE PAYS :

SOYEZ TOUT SIMPLEMENT FIERS DE NOTRE CHERE PATRIE. SOYEZ ET RESTEZ FIERS D’ETRE BURUNDAIS. SOYEZ FIERS DE VOTRE LUTTE O COMBIEN LEGITIME. SOYEZ SURS QUE VOUS VAINCREZ. SOYONS SURS QUE NOUS VAINCRONS. AUCUN DICTATEUR N’EST IMMORTEL. QUE DIEU BENISSE NOTRE LUTTE, UNE LUTTE POUR LA SURVIE DU PAYS ET DU PEUPLE. IMANA YA PITA SIYO MANA YA BA SOKURU : IMANA YIWE NI INDA YIWE YAMA ISHONJE AMARASO YA BENEGIHUGU. YARINYEGEJE INYUMA Y’ICO YITA IMANA KUGIRA ADUHUME AMASO NGO ARASENGA, NGO AREMERA IMANA. NTA MANA YAMUTUMYE GUHONYA ABANYAGIHUGU NO GUSAHURA ITUNGA RY’IGIHUGU. NI SHETANI RERO AKORERA, KANDI VYANSE BIKUNZE SHETANI ITEGEREZWA GUTSINDWA, KUKO UBWAMI BWAYO BUHAGAZE KU KANYUZI.
IGIHE ISOKO YASHA NTA MODOKA IYIZIMYA YABONETSE, NTA N’AMAZI YABONETSE. ARIKO IMODOKA N’AMAZI YO KUMIJA ABANYAGIHUGU BARI MU MYIYEREKANO ITEKANYE NTIBAYABURA.

CONCRETEMENT : INTWARO YA PITA IRIKO IRATEMBAGARA. NTIMUTINYE, IRIKO IRATUVAKO. UBU AMEZE KURYA KW’INZOKA YAKUBISWE INKONI. UBU ARIKO ARASAMBAGIRIKA. YARAHIMBUWEMWO IBICE KURYA KW’INZOKA YAKUBISWE IGITI. UBU ARIKO YINANATA KURYA KW’IGICE C’INZOKA YAHIMBUWEMWO KUBIRI, IGUMA YIZUNGAGIZA MU GIHE CO GUSAMBAGIRIKA.

URETSE KO UMUSI MUKURU W’ABAKOZI UDASHOBORA GUHIMBAZWA UWU MWAKA, AHUBWO ABAKOZI BOSE NIDUHAGARIKE AKAZI. AMASENDIKA YOSE NIYITEGURE GUHAGARIKA AKAZI. ECRIVONS CETTE BELLE PAGE DE NOTRE HISTOIRE. C’EST A NOTRE HONNEUR, C’EST A L’HONNEUR DE NOTRE CHERE PATRIE.

- A TOUS LES BURUNDAIS DE LA DIASPORA : ORGANISEZ DES MANIFESTATIONS PARTOUT. C’EST POUR VOTRE HONNEUR ET POUR L’HONNEUR DE CEUX QUI SONT MAINTENANT EN TRAIN DE SOUFFRIR SUR PLACE AU BURUNDI.

UMUBABARO NI WOSE, ARIKO UBUNTU BURIHABWA.

RESTEZ DEBOUT, RESTONS DEBOUT !



Par Ivan   ce  jeudi 30 avril 2015   à 06 : 33 : 49

Il était grand temps que la France parle...on commençait à se demander pourquoi elle ne s’est pas encore prononcé et les suppositions allaient bon train à ce sujet.Mainant c’est fait, et elle a été plus que clair



Par Rose Hakizimana   ce  mardi 5 mai 2015   à 01 : 54 : 29

Je crois qu il n est pas normal d avoir un president qui tue
son peuple et que les Nations Unis restent les brancs croisent comme si c est un teatre arlors que la police Burundaise massacre chaque jour en tuant avec des bars reel
sur les maniffestants pourquoi etre membre de l ONU
Je me souviens en 1993 et 1994 au Burundi et au Rwanda le genocide a ete fait aux yeux et au su de tout le monde
Ce qui se passe maintenant va etre la meme chose si rien ne
fait merci



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 4 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)

Burundi : La CENI proclame les résultats provisoires du récent référendum ,(popularité : 2 %)

La commission ad hoc de la CVR en panne ,(popularité : 2 %)

Retour des restes de Mwambutsa IV : Qui des deux a raison ?,(popularité : 2 %)

Alexis Sinduhije arrêté en Tanzanie, l’opposition s’attaque au gouvenement burundais,(popularité : 2 %)