Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 1er mai 2015  à 11 : 40 : 28
a

Un responsable du Service National des Renseignements tue un militaire dans une commune à fortes mobilisation contre la 3ème candidature de Pierre Nkurunziza à savoir Musaga ce jeudi.

C’était à quelques minutes de 18 heures ce jeudi lorsque cet incident s’est produit. Un responsable du SNR à Musaga et Kanyosha connu sous le prénom de Joe Dassin, un des patrons du Service National des Renseignements, a tiré sur un militaire à la 9ème avenue de Musaga.

Le véhicule à bord duquel il était a essuyé des jets de pierres de la part des manifestants avant d’être ensuite brulé .

Vers 18 heures 30 minutes, les militaires ont amené ces personnes responsables de des bavures dans une cachette dans une maison en étage à la 8ème avenue à l’abri de ces manifestants . 3 militaires avaient aussi été blessés par balles réelles tirés par ces policiers et ont été acheminés dans une structure sanitaire.

6 personnes parmi lesquelles le nommé Joe Dassin et 2 agents du SNR étaient dans cette maison quadrillée par les militaires. Ils ont par la suite été amenés dans une caserne militaire. Un autre véhicule à bord duquel se trouvaient les agents du SNR a été brulé par les manifestants à la 2ème avenue de Musaga .

A 18 heures, les manifestants étaient enragés. Ils voulaient en découdre avec ces 6 hommes qui avaient tiré en l’air pendant la soirée de mercredi dans ce quartier de Musaga , fief de la mobilisation contre la 3ème candidature de Pierre Nkurunziza raison pour laquelle les militaires les avaient amenés dans cette cachette dans une maison en étage.

Vers l’avant midi vers dix heures, heures de Bujumbura, la police avait réprimé les manifestants dans cette commune de Musaga en tirant à balles réelles parmi eux. 9 manifestants ont été blessés au niveau des jambes selon la Croix Rouge . Plus d’une centaine de manifestants ont été arrêtés.

Les manifestants à la 9ème avenue de Kinanira ont brulé un véhicule d’un officier de la police à l’aide l’essence vers 8 heures du matin. Ils disaient que ce policier, qui habite le même quartier, collabore avec le Service National des Renseignements.

« Sortez de ce véhicule ! Nous savons que vous n’êtes pas gentils. Nous ne vous tuons pas. Ce geste vous aidera à reconsidérer votre personnalité », lui ont intimé ces manifestants avant de bruler son véhicule.

Jusqu’à mercredi, les relations entre la police et l’armée étaient délétères. Les militaires empêchaient le recours à la violence pendant ces manifestations dont se rendaient souvent responsables les policiers.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3138 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par james jalout   ce  vendredi 1er mai 2015   à 14 : 39 : 26

we know every the military member was killed by foreigners band which is stirring manifestation not the SNR things are monitored closely.



Par Apollinaire N.   ce  samedi 2 mai 2015   à 10 : 47 : 53

What shameful protests in Burundi !!

You burn tires in the streets,
You throw stones at police,
You throw the explosives !
Violent protests are condemned.

Violence has no good results,
The land of the free should not be
the home of anarchists.

You must keep the spread
of love, peace and stop the violence.

Our children are so precious and dear,
You strip them of their childhood ;
their youth is stolen,
their lives are swept away, because of your selfish ambitions, your manipulation.

Children are little saints to humans and should not be used in your quest for power.
Their lives are lost ;
their hope and future are wasted ;
Their dreams are not satisfied,
Their thoughts and ideas are always apart because of your quest for power ...

The violent protests lead to tragedies are
irrational, and have no justification to be found.

You do not think of the children,
Who sleep at night innocently.

You do not care how many die
As long as you attend their funerals ironically.

We want to live in love and peace,
We do not want violence and war in Burundi again.
We just want the right to live without hatred.
Stop these violent demonstrations.

Use other peaceful means to solve your own problems and there are a thousand of them.

Stop the violence now !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi





Les plus populaires
La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées ,(popularité : 27 %)

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre,(popularité : 10 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 6 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 6 %)

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 5 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 5 %)

Vers la dissolution de certains partis politiques,(popularité : 5 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 5 %)

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge,(popularité : 5 %)