Ils ne désarment pas malgré l’arrêt de la Cour constitutionnelle




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 5 mai 2015  à 19 : 52 : 50
a

Malgré la validation de la candidature de Pierre Nkurunziza à sa propre succession pour un 3e mandat plus que controversé, les antis 3eme ne sont pas prêts à relâcher à descendre dans les rues pour réclamer son départ. « C’est un non-lieu que la cour constitutionnelle ait statué ainsi », a dit Léonidas Hatungimana, ancien porte-parole du Président Pierre Nkurunziza, actuellement qui est dans le camp des antis 3eme mandat.

Cet ancien homme fort du parti présidentiel indique que ce n’est pas la première fois qu’il y ait au Burundi un organe gouvernemental qui viole la loi sciemment. Donc pour lu, la cour constitutionnelle vient de rentrer dans la même chaine de certains organes étatiques, de certains organes des partis politiques qui violent la loi.

Léonidas Hatungimana va plus loin en responsabilisant son ancien boss. « Le 1er à avoir violé la loi c’est le Président lui-même Pierre Nkurunziza qui, connaissant ce que l’accord d’Arusha et la Constitution stipulent, a dû exiger le parti Cndd fdd de l’accepter comme candidat aux présidentielles.

Vient en second lieu, le président du parti cndd fdd Pascal Nyabenda, qui a affirmé que les bagumyabanga (membres du cndd fdd), ne veulent que l’actuel Président de la République Pierre Nkurunziza comme candidat, alors qu’il mentait, selon ce frondeur du cndd fdd.

Pascal Nyabenda avait même précisé que les bagumyabanga menaçaient de boycotter les élections si une fois Pierre Nkurunziza n’est pas présenté comme candidat.

Troisièmement, l’ancien porte-parole de Nkurunziza affirme qu’il y a eu une sorte de forcing dans le congrès du cndd fdd pour que sa candidature passe. « Nous pouvons dire que c’est un non-lieu pour nous que la cour constitutionnelle ait statué ainsi ».

Léonidas Hatungimana félicite toutefois le vice-président de la cour constitutionnelle qui s’est refusé d’apposer sa signature sur l’arrêt de la cour constitutionnelle qui a validé la candidature de Nkurunziza.

Sylvere Nimpagaritse ayant préféré l’exil plutôt que de céder aux menaces. Pour ceux qui ont apposé les signatures contre leur gré, il fait savoir qu’il leur est encore possible de dire aux Burundais qu’ils l’ont fait à contre cœur.

Les noms des autres magistrats de la cour constitutionnelle qui viennent de marquer l’histoire sont Charles Ndagijimana, président de ladite cour, Salvator Ntibazonkiza, Benoit Simbarakiye, Pascal Niyongabo, Aimée Laurentine Kanyana et Claudine Karenzo.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2125 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mardi 5 mai 2015   à 20 : 04 : 41

Muradushirirako ama foto tubacire umukenke abo bakungu.



Par BAYAGA   ce  mercredi 6 mai 2015   à 19 : 37 : 45

BARAHEMUKIYE IGIHUGU,MUGABO NTA GITANGAJE KIRIMWO..MU BURUNDI HUZUYE BA MPEMUKE NDAMUKE ! DUKEJE UWEMEYE GUHUNGA IMANA IMUJE IMBERE.DUKEJE KANDI ABEMEYE GUHEBA IBITI VYABO BAGAHARANIRA INEZA YA BENE BURUNDI BAKAVA MURI CNDD FDD.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)