La torture refait surface au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 6 mai 2015  à 19 : 06 : 34
a

La Croix- Rouge Burundi indique que jusqu’à ce mercredi les manifestants blessés qu’elle avait déjà enregistrée étaient à plus de 170. L’Association pour la Promotion des Droits Humains compte quant à elle 14 personnes tuées depuis le début des manifestations.

La Croix- Rouge quia fourni cette information cet après midi de mercredi dit qu’elle ne concerne que les cas qu’elle a enregistrés sur les terrains de contestation du 3ème mandat de Pierre Nkurunziza.

Pierre Claver Mbonimpa de l’Aprodh de sa part souligne qu’il est carrément difficile de savoir exactement le nombre de personnes qui ont été arrêtées. « Certains sont dans des maisons de détention de la police », a-t-il souligné.

Pour l’instant, la torture est l’autre douleur que vivent certains des manifestants arrêtés selon lui. L’Association Chrétienne pour l’Abolition de la Torture n’en revient. Elle pointe du doigt le commissaire général adjoint de la police comme responsable en chef dans les cas de torture cités.

« Ils sont ciblés et mis dans la place arrière de la prison où ils sont tabassés par certains éléments de la police dont ils ne connaissent pas les prénoms », a souligné Armel Niyongere , le président de l’ACAT.

Ce défenseur des droits humains souligne qu’ils ont pour le moment déjà enregistré près d’une vingtaine de personnes torturées par la police sur ordre du numéro 2 de la police Burundaise, le Général Godefroid Bizimana.

« La torture est une infraction sévèrement punie par même les instances judiciaires internationales. Nous ne voulons que le Général Godefroid Bizimana ait une mauvaise fin à l’instar de l’ancien patron du Service National des Renseignements », a souligné Pierre Claver Mbonimpa.

Les manifestations sont au 9ème jour déjà. Les manifestants n’entendent pas baisser d’intensité aussi longtemps que la candidature de Pierre Nkurunziza ne sera pas annulée, selon les manifestants.

Pour le moment, ces manifestations s’annoncent visiblement dures. A Muyira en commune de Kanyosha rurale, 9 jeunes imbonerakure appréhendés par les manifestants ont été blessés par ces derniers qui les accusent de planifier du mal. Ils sont eu la vie sauve grâce à l’intervention de l’armée et des agents de la Croix Rouge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1533 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 3 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 3 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 3 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 3 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 3 %)

La CENI propose la révision du code électoral de 2010 pour 2015 ,(popularité : 3 %)