Violences : Le président des jeunes du parti présidentiel s’en lave les mains




Par: Désiré Nimubona , mercredi 6 mai 2015  à 13 : 54 : 25
a

Le président de la Ligue des Jeunes du parti au pouvoir se désolidarise des Jeunes du parti ou pas qui usent de la violence lors des manifestations.

« J’appelle tous les membres de la Ligue des Jeunes Imbonerakure et d’autres jeunes des partis politique et même de la société civil de ne pas céder aux provocations, d’user d’un langage de paix et de réconciliation que de faire recours aux violences » a dit Denis Karera, président des jeunes du parti présidentiel dans une interview.

Sidéré par des explosions des grenades ce matin, il estime que la violation des droits de l’homme par qui que ce soit est un crime grave, et qui peut conduire aux grandes conséquences.

Cela intervient après explosion des 9 grenades dans la ville de Bujumbura ce matin, blessant au moins 3 personnes dans la ville de Bujumbura.

Denis Karera tente de faire une ligne de démarcation entre les jeunes des partis et les démobilisés.

Selon lui, les jeunes du parti doivent être âgés de moins de 35 ans. Il estime cependant qu’il y a « une forme de généralisation, quand une personne âgée de plus de 35 ans est perçu comme Imbonerakure par le simple fait qu’il est un membre actif du parti ».

Quant aux démobilisés, il estime que c’est plutôt le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants qui devrait ouvrir plus son œil et suivre de près ces démobilisés.

Il comprend que les gens sont pauvres et que les démobilisés actuellement forment une catégorie de gens pauvres qui sont facilement récupérables par qui que ce soit dans leurs pauvretés.

Par ailleurs, ces démobilisés, ont, en général, plus de 35 ans, donc plus âgés que les Imbonerakure sous ses ordres, a-t-il dit.

Il souligne que le ministère de la défense et des anciens combattants devrait garder son œil sur les démobilisés, qui, selon lui, ont plus de 35 ans, donc qui ne sont pas dans les rangs des Imbonerakure. Ceux qui se rendront coupables devront le payer individuellement




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2874 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Yohani   ce  mercredi 6 mai 2015   à 18 : 36 : 16

Humbira hiyo !
Ni wewe uri umukuru w’imbonerakure.
Ayo ma grenades yatanzwe urayazi, ibgwanisho urabizi.
Uzoja i La Haye



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 8 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Le responsable de la police présidentielle limogé trois mois après sa nomination,(popularité : 2 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 2 %)

Un silence complice sur les défis de la gouvernance ,(popularité : 2 %)

Un projet de loi sur la presse décrié par plus d’un,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)