Rumonge : Droit à l’exil bafoué




Par: Jean-Pierre Misago , jeudi 7 mai 2015  à 06 : 40 : 59
a

Elles étaient au nombre de 65, enfants et adultes confondus, les personnes interceptées à Karonda en commune Rumonge ce mercredi-matin. Ces personnes originaires des différentes communes de la province Rumonge affirment qu’elles se rendaient en exil en Tanzanie à bord de trois minibus marque Hiace quand la police de Rumonge les a arrêtées sur ordre du Gouverneur de cette province.

Au barza de l’hôtel Panorama du lac où la police les avait rassemblées, certaines d’entre elles n’en revenaient pas. Pour Emmanuel Ndayishimiye originaire de Mutambara en Commune Rumonge, la situation politico-sécuritaire ne rassure pas. Ce refugié de 1993 garde dans sa mémoire que la crise de l’époque a commencé à Bujumbura avant de se répandre dans tout le pays. Il ne voudrait donc pas vivre la même situation car, selon lui, la violation flagrante de la constitution et des accords d’Arusha ne mène à autre chose que la crise comme celle vécue. Il évoque comme signe avant couleur les manifestations actuellement en cours dans la ville de Bujumbura qui a déjà atteint certaines provinces de l’intérieur. Il est donc en droit de quitter et de revenir au Burundi comme il veut et personne ne peut l’en empêcher, poursuit-il.

Jean Buregeya de la ligue Iteka et Germain Bikanda de l’Aprodh à Rumonge estiment que le gouverneur de Rumonge a outrepassé la constitution burundaise en son article 33 et autres textes internationaux en la matière en agissant de la sorte. Pour ces défenseurs des droits humains, toute personne qui se sent en insécurité a droit de se refugier ailleurs.

Juvénal Bigirimana, gouverneur de Rumonge, justifie cette mesure par le fait que sa province est calme partout. Pour lui, laisser les gens partir à l’exil est synonyme de créer une peur panique chez ceux qui restent sur la colline. Il promet des réunions urgentes de pacification surtout sur les collines intéressées.

Alors que les uns étaient arrêtés, d’autres s’apprêtaient à partir du parking de Rumonge à destination de la République Unie de Tanzanie.

Les sources sur place à Kagunga indiquent que plus de onze mille burundais exilés en Tanzanie avaient déjà été inscrits au service des migrations de la place ce mercredi 6 avril 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1036 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par manirakiza   ce  jeudi 7 mai 2015   à 11 : 48 : 38

abantu ceni yakoresheje mukumanika inonde zabiyandikishije mu matora turakenye ni mutuvugire iduhembe muzoba mukoze.



Par manirakiza   ce  jeudi 7 mai 2015   à 11 : 51 : 26

abafise iyobaja nibabareke bagende igihugu cabaye nabi



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent



a

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout





Les plus populaires
Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 28 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 25 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 10 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 9 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 6 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 5 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 4 %)

La construction du tombeau du Lieutenant Général Adolphe Nshimirimana,(popularité : 3 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 3 %)