Des armes découvertes chez des jeunes du parti au pouvoir à Mutakura




Par: Désiré Nimubona , vendredi 8 mai 2015  à 12 : 24 : 49
a

Les manifestants du quartier Mutakura ont arrêté des jeunes, possédant des grenades selon des témoins et des reporters sur place.

Ces jeunes hommes, connus dans le quartier comme étant membre de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, ont été remis à l’armée immédiatement et conduits au bureau spécial de recherche BSR pour des investigations.

Cela étant, le président de la Ligue des Jeunes du parti au pouvoir Denis Karera avait appelé avant-hier aux jeunes de son parti et ceux des autres de ne pas céder aux provocations, appelant à la paix et non à la violence.

Il avait pris distance par rapport aux jeunes qui seraient impliqués dans des violences lors de ces manifestations contre le troisième mandat, soulignant qu’il avait même livré un message aux jeunes de son parti de ne pas sombrer dans les violences.

Tôt ce matin, les manifestations dans les quartiers ont repris sous la pluie qui a commencé à tomber vers 7h du matin sur la ville de Bujumbura.

La vie en ville est toujours presque paralysée, mais l’effectif des gens en ville semble s’accroitre, comparé à mercredi.

A Musaga, la route est toujours barricadée et des camions qui devraient entrer dans la ville contenant des marchandises sont toujours bloqués dans les montagnes surplombant la ville de Bujumbura, à Kamesa.

A Musaga, comme à Kanyosha, on signale aussi la présence des manifestants contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza. A Kinindo, on signale le blocage de l’un des grands artères dit Avenue du Large sur le quel il y a des hôtels, des agences des Nations Unies telles que le HCR et d’autres bâtiment culturels.

Jeudi a été le jour meurtrier du coté des manifestants. Trois manifestants ont été tués à Kinama et Mwaro à l’intérieur du pays.

Une autre personne a été lynchée par les manifestants à Nyakabiga qui l’avaient soupçonné d’être membre de la ligue des jeunes venu les attaquer ou les espionner.

Quatre ministres du Gouvernement avaient immédiatement fait le déplacement à Nyakabiga et le Ministre de l’intérieur avait déploré cette mort appelant les gens à faire leurs revendications pacifiquement.

« Ceci diffèrent de ce que ceux qui appellent les gens à manifester avaient annoncé » a dit le Ministre Nduwimana, accompagnés par trois autres ministres.

Les organisateurs des manifestations ont immédiatement condamné cet acte. Le président du Focode, Pacifique Nininahazwe a dit qu’il était « choqué et attristé par la nouvelle d’un jeune citoyen brûlé vif à Nyakabiga

L’ancien Porte-parole du président Léonidas Hatungima s’était montré plus prudent face à cet incident. Tout en déplorant la perte en vies humaines lors des manifestations il avait pris avec pincettes l’incident, s’étonnant de la rapidité de descendre immédiatement sur terrain alors qu’ils étaient restés silencieux depuis le début des manifestants, sans déplorer les civils tués par les jeunes Imbonerakure et la police soit par grenade ou balles réelles.

Il estime que depuis un certains temps, il y a des gens au tour du président de la république qui tentent d’ « ethniser » le combat des antis 3ème mandat, ajoutant que ce qui s’est passé à Nyakabiga serait un piège pour noircir l’image de l’opposition.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2066 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par GN   ce  vendredi 8 mai 2015   à 14 : 59 : 24

Je déplore d’abord la mort de cette personne non encore identifiée, mais visiblement en mission commandée dans la commune de Nyakabiga. Je déplore naturellement aussi toutes les victimes provoquées par la police et les Imbonerakure, sous la direction du CNDD-FDD et du pouvoir qui en est issu.

Cela dit, je m’étonne que le ministre Nduwimana et ses collègues du gouvernement se rendent tout d’un coup compte que les violences qu’ils ont initiées contre les manifestants peuvent faire des victimes collatérales dans leur camp. Il faut être particulièrement amnésique pour oublier le discours maintes fois répété par monsieur Pierre Nkurunziza selon lequel "la guerre se retournera contre quiconque la provoquera". Uwuzosomborotsa intambara izoherera mu rutara iwe (sic). Quand on est acculé on finit par se défendre. Ce n’est pas la première fois que des provocateurs du SNR et des Imbonerakure s’infiltrent au sein des manifestants. Celui de Nyakabiga était de trop. Il n’a pas eu la chance de ses autres camarades qui ont été traités humainement puis remis remis aux instances qui les ont relâchés aussitôt pour leur confier d’autres missions criminelles. La précipitation de la descente des ministres conduits par monsieur Nduwimana trahit le caractère criminel de la mission de la victime. Presque 20 autres sont morts avant lui sans que les ministres lèvent le petiti doigt. Ils pensaient que ça n’arrive qu’aux autres.

Les ministres devraient s’indigner de toutes les victimes. Tous les enfants mineurs et tous les autres tombés sur l’autel de l’intolérance du CNDD-FDD n’ont ému ni monsieur Nkurunziza, ni ses ministres.

Pendant 10 ans, les burundais ont attendu en vain une quelconque protection de ses dirigeants. Laissez donc les manifestants s’exprimer, ils en ont ras-le-bol. Que veut encore nous apporter monsieur Nkurunziza ? Plus de morts ? Nous en avons eus trop. Plus de misère ? Nous sommes arrivés au bout du gouffre.

Les responsables de tous ces malheurs en répondront tôt ou tard et monsieur Nduwimana ne sera pas en reste, aux côtés de bien d’autres.

Il est de mon devoir de rappeler aux amnésiques que les dictateurs peuvent agir à leur guise jusqu’à ce que le peuple en décide autrement.

A bon entendeur, salut !
.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface





Les plus populaires
Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme,(popularité : 30 %)

Rumonge : Mugerangabo a débordé,(popularité : 5 %)

Bururi : Un vendredi meurtrier,(popularité : 4 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 3 %)

Muyinga/Un représentant du MSD tabassé par les imbonerakure ,(popularité : 3 %)

Certains agents du pouvoir l’ont torturé,(popularité : 3 %)

Cinquantenaire : Pierre Nkurunziza fait des éloges à l’armée nationale ,(popularité : 3 %)

Des policiers impliqués dans le banditisme,(popularité : 3 %)

Les soldats burundais capturent deux points stratégiques en Somalie,(popularité : 3 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 3 %)