Les négociations auraient accouché d’une souris




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 8 mai 2015  à 18 : 17 : 08
a

Après 3 jours de négociations sous d’un envoyé spécial du représentant du secrétaire Général des Nations Unies, les parties politiques, la société civile, les confessions religieuses et le gouvernement ont apposé leurs signatures sur une déclaration contre la violence et pour l’apaisement. Les sources dignes de foi précisent que la question du 3ème mandat de Pierre Nkurunziza aura été l’élément catalyseur de cette divergence.

Vers 9 heures, les journalistes avaient été appelés pour une sortie médiatique relative à cette retraite de 3 jours sur le processus électoral. Après 3 heures de retard, 12 représentants de ces organisations sont finalement sortis de la salle dans laquelle ils venaient de passer 3 jours.

Humeur détendue parmi les leaders du Cndd- Fdd notamment chez Pascal Nyabenda , humeur maussade parmi les membres de l’opposition notamment Evariste Ngayimpenda, ils ont pris place sans trop de commentaires.

L’envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en visite au Burundi depuis plus de 2 semaines n’a pas parlé d’un accord. Il a dit que ces partenaires politiques aux élections de 2015 se sont entendu une déclaration contre la violence et pour l’apaisement face au contexte politico- sécuritaire prévalant au pays. Ils ont par la suite lu et apposé leurs signatures sur ce document.

En coulisse, les 12 personnalités venaient de passer 3 jours en négociations sous la facilitation de l’envoyé spécial des Nations Unies au Burundi. Les débats auraient porté notamment sur la fermeture des médias privés, les contestataires de la 3ème candidature de Pierre Nkurunziza qui ont été arrêtés, le mandat polémique de Pierre Nkurunziza , la fuite des Burundais vers les pays limitrophes et le respect du calendrier électoral eu égard au contexte politique et sécuritaire.

Ces partenaires politiques se seraient trouvés incapable d’aboutir à une déclaration consensuelle. L’envoyé spécial des Nations Unies au Burundi a dit que l’important et qu’ils aient abouti à une déclaration, précurseur des négociations.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2571 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 8 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 5 %)

L’envoi des soldats burundais au Mali pour bientôt ,(popularité : 4 %)

Vers la dissolution de certains partis politiques,(popularité : 4 %)

Dossier Rwasa : Un analyste appelle à la prudence de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)