Les dessous sécuritaires de Musaga




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 12 mai 2015  à 16 : 20 : 59
a

Ce mardi dans l’avant les manifestations ont eu lieu à Musaga . La police et l’armée ont collaboré pour empêcher que celles-ci ne dégénèrent en violences. Ici nous revenons sur les agents de sécurité et d’autres personnes dont nous avons apprécié les réactions d’une façon ou d’une autre.


Un officier aussi humain

Il s’agit d’un officier de l’armée Burundaise dont nous n’avons pas connu le nom. Vers 10 heures dans l’avant midi, les manifestants ont menacé de dépasser le petit séminaire de Kanyosha pour se rendre en ville. Cet officier n’a rien ménagé pour demander aux manifestants de ne pas franchir cette place. Certains des policiers voulaient tirer parmi les manifestants. Cet officier de l’armée Burundaise faisait des tours pour les empêcher de tirer en l’air parmi les manifestants parfois au risque de sa vie car il allait aussi conseiller les manifestants de ne pas user de la violence.

Il a tiré parmi les manifestants

C’est un policier. Ila tiré une grenade lacrymogène et 3 balles réelles en l’air pour disperser les manifestants. Le doigt collé à la gâchette, ce policier a, vers 11 heures voulu tirer parmi les manifestants au moment où certains militaires et journalistes se trouvaient parmi eux. Un militaire nous a sifflé à l’oreille qu’à ses yeux cet homme ne serait pas un policier même s’il était en uniforme militaire. Après cet incident cet homme est allé vers la commune de Kanyosha où il a aussi tiré en l’air pour disperser les manifestants.

Les deux sont dans les mains de l’armée

Sur cette image, ces deux personnes en civile ont été arrêtées et mises à la disposition de l’armée. Le premier en képi a dit qu’il est groom dans un premier temps. Dans un deuxième temps il a dit qu’il est policier mais a refusé de décliner son identité. Les policiers se sont mis à le tabasser. Il a eu la vie sauve grâce à l’armée parce que les manifestants voulaient le lyncher. Cet homme qui passait pour un manifestant au départ se trouve entre les mains des militaires Burundais.

Les sexagénaires aussi
Une première dans les manifestations de ce mardi. Une des femmes était venue bible à la main dans celles-ci. Nous avons aussi vu une femme âgée de plus de 70 ans. Elle ne savait même pas la signification de ces manifestations, ‘’je suis venue demander la paix à Dieu disait –elle’’.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1917 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 2 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 2 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 2 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 2 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 2 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 2 %)