Burundi : les ONG financées par la Belgique cessent l’observation électorale




Par: Isanganiro , mercredi 24 juin 2015  à 10 : 47 : 34
a

Les ONG burundaises partenaires du Centre national de coopération au développement (ou CNCD-11.11.11) et de son pendant néerlandophone ont décidé de mettre fin à l’observation des élections du Burundi, financée par la Coopération au développement belge, a annoncé lundi l’ONG flamande 11.11.11.

Ces deux associations burundaises ont conclu que " dans le contexte actuel, aucune élection crédible ne peut être organisée ".

"L’opposition ne peut mener campagne, les radios indépendants ne peuvent toujours pas émettre librement et les journalistes et la société civile, à laquelle appartiennent les partenaires de 11.11.11, se sentent gravement menacés", a ajouté la coupole d’ONG flamandes dans un communiqué.

Les associations burundaises n’envisagent de revenir sur leur décision qu’en cas de modification du calendrier électoral.

Alors que le mouvement de contestation - qui a éclaté le 26 avril à l’annonce de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat - semble marquer le pas dans la rue, les explosions de grenades se sont multipliées à l’approche des législatives du 29 juin et de la présidentielle du 15 juillet.

Le ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, avait débloqué 293 000 euros pour l’observation des scrutins, qui ont déjà été retardés en raison des violences. Celles-ci ont fait au moins 77 morts, selon l’Association burundaise pour la Protection des Droits humains et des Personnes détenues (APRODH).




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

287 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 28 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 10 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 9 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 9 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 8 %)

« La loi a été respectée », dit le directeur de la radio Isanganiro,(popularité : 8 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 8 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 8 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 8 %)