La Belgique ne pourra pas reconnaître le résultat des élections au Burundi




Par: Isanganiro , Friday 26 June 2015  à 14 : 05 : 11
a

"La Belgique ne pourra pas reconnaître le résultat des élections" au Burundi, a indiqué jeudi à la Chambre le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, exprimant un "signal clair" salué jusque sur les bancs de l’opposition qui a appelé le gouvernement a être encore plus ferme et ne pas attendre l’Europe sur la question des droits de l’Homme.

"Il est impossible que les élections nationales et locales se déroulent de manière acceptable, d’autant plus après le boycott décidé par l’opposition", selon une déclaration lue au nom de M. Reynders par le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR), en réponse à des questions de députés.

Le ministre est revenu sur le Conseil européen des Affaires étrangères et l’opportunité de saisir l’article 96 de l’accord de Cotonou autorisant une suspension de l’aide européenne, "le processus électoral actuellement en cours étant voué à l’échec".

Cette faculté permettrait aux autorités burundaises, si elle était enclenchée après l’élection présidentielle du 15 juillet, de s’orienter vers la relance d’un nouveau processus. Les élections législatives du 29 juin et présidentielle du 15 juillet ne seront "ni libres ni démocratiques et risquent de mettre en danger la paix civile", selon le chef de la diplomatie belge pour qui le Burundi a "besoin d’un président dont la légitimité est incontestable, ce qui ne sera pas le cas".

Les adversaires du président Pierre Nkurunziza estiment sa candidature à un troisième mandat est contraire à la Constitution et à l’accord d’Arusha qui avait ouvert la voie à la fin de la guerre civile burundaise. L’annonce de sa candidature a déclenché des manifestations quasi-quotidiennes à Bujumbura et dans quelques villes de province, qui ont été ponctuées de heurts meurtriers.

La Belga

Photo: didierreynders.be




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

421 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par minani   ce  Friday 26 June 2015   à 16 : 04 : 31

Mais que ce qu’est la Belgique pour menacer de ne pas reconnaître les résultats des élections au Burundi? La Belgique: pays indépendant et donc souverain;
Burundi: pays indépendant et donc souverain.
Lequel de ces pays et pourquoi doit-il s’ingérer dans la politique de l’autre? Que la Belgique sache bien le Burundi n’est plus encore sa colonie. Le Burundi est actuellement un pays indépendant comme elle aussi (la Belgique) est indépendant!!



pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post
  • To create paragraphs, just leave blank lines.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Send a message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 8 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 5 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Amendement du projet de loi sur les libertés publiques qualifié de moins liberticide,(popularité : 3 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 3 %)

L’impartialité de l’institution de l’ombudsman mise en cause ,(popularité : 3 %)

L’Assemblée Nationale ensession extraordinaire, l’opposition s’inquiète du canevas,(popularité : 3 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 2 %)

L’ Uprona de la réhabilitation réclame un sursaut patriotique ,(popularité : 2 %)

Armée régulière ou ânes à la solde du parti au pouvoir ?,(popularité : 2 %)