Les élections se sont déroulées dans le calme relatif à Kayanza




Par: Isanganiro , lundi 29 juin 2015  à 15 : 19 : 27
a

Au centre ville de Kayanza tout semblait être en ordre pour accueillir plusieurs électeurs. Mais dans tous les bureaux de vote, les activités ont démarré vers 8 heures du matin alors que l’heure de début était fixée à 6h du matin.

Certains bureaux de vote étaient très proches : au quartier dit communautaire les centres de vote de l’école fondamentale de Kayanza I et celui du Lycée Oasis sont distants de quelques 100 mètres seulement. Partout des militaires et des policiers assuraient la sécurité.

Vers 10h, un des présidents du bureau de vote du centre Lycée oasis se dit content du travail déjà abattu : « nous devons avoir autour de 350 électeurs, mais pour le moment, plus de 170 ont déjà voté. Nous avons encore du temps, nous espérons que ceux qui restent viendrons dans l’après midi. Nous avons tout de même commencé en retard car nous avons presque passé une nuit blanche. C’est vers minuit que nous avons réceptionné le matériel. »

Dans ce centre de vote du Lycée Oasis, les membres du bureau de vote disent que certaines personnes se sont désistées et on été remplacées. Il y avait des rumeurs qui faisaient état d’attaque pendant ces élections. Ils disent être surpris par l’effectif des votants déjà réalisé.

Certaines personnes qui n’ont pas voulu voter ont préféré rester à la maison. Ils disent que ce jour de vote est un jour noir car ces élections sont illégitimes car elles ne sont pas issues du consensus des politiciens. C’est notamment l’avis d’Olivier âgé de 22 ans : « Je ne peux pas voter car les élections sont truquées d’avance. Je suis sûr que le CNDD-FDD va les remporter non pas parce qu’il sera le premier, mais parce que ce parti les a truquées bien avant ce scrutin. Aujourd’hui c’est légitimer ce qui est déjà planifié. » Fait-il savoir.

Le contexte politique fait peur à Willy qui dit que distraitement, certaines personnes du centre ville de Kayanza font des rondes nocturnes malgré l’interdiction de l’administration.

Pour les votants, certains exhibent fièrement leur doigt immaculé de l’ancre « indélébile » appelant ceux qui n’ont pas cette marque, pourquoi ils ne sont pas encore allés voter.

Du coté de la commission électorale nationale indépendante en province de Kayanza, l’heure du bilant n’est pas encore arrivée. Me Martin Majambere, président de CEPI/ Kayanza, compte donner ce bilan à la fin de la journée. La consigne est le monopole car personne autre ne peut le faire ni au niveau du centre de vote ni au niveau des commissions communales.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

433 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 77 %)

Sénatoriales en cours à travers le pays,(popularité : 7 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 7 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 6 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 6 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 5 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 5 %)

"La radiation du groupe parlementaire Uprona n’a pas raison d’avoir lieu ’’,(popularité : 5 %)

Une majorité de burundais soutiennent la limitation des mandats présidentiels à 2 ,(popularité : 5 %)