Muyinga/Elections avec des mandataires du duo CNDD-FDD/UPRONA




Par: Isanganiro , lundi 29 juin 2015  à 15 : 41 : 11
a

Les bureaux de vote ont ouvert d’une manière générale après six heures et demie dans la plupart des centres de vote du centre urbain de Muyinga.

D’après des présidents des bureaux de vote , ces retards sont dus soit au retard des membres de bureaux de vote soit au réaménagement des salles de classes servant de bureaux de vote.

A l’école fondamentale islamique, sur un total de 1881 candidats électeurs, une centaine de votants alignés s’apprêtent à accomplir ce devoir civique vers 10h. A ce centre, la plupart des bureaux de vote ont ouvert avec un léger retard d’au moins une heure.

Au centre de vote du lycée communal de Muyinga, 380 candidats électeurs avaient déjà voté sur un total de 3387 attendus vers 7h30min.

Au stade de Muyinga, 1171 votants sur un total de 6118 étaient déjà enregistrés vers 9 heures.

Mme Goreth Kamikazi , présidente de la commission électorale provinciale(après la démission de l’Abbé Jean Chrisostome Minani) fait savoir que des élections se passent normalement dans tous les coins de la Province.

Le seul problème déjà signalé est l’absence de la liste d’émargement au centre de vote Vumasi en commune de Giteranyi, mais la solution d’utiliser la liste ayant servi au retrait de la carte d’électeur.

Les partis CNDD/FDD et l’UPRONA ont des mandataires

L’observation est assurée par deux partis politiques à savoir le CNDD/FDD et l’UPRONA sur la plupart des bureaux visités. Les représentant des partis politiques et les indépendants non proches du pouvoir ont respecté le mot d’ordre de boycott du processus électoral .

Ainsi pour les élections communales et les législatives, seuls le parti au pouvoir et son allié l’UPRONA dirigé par Concilie Nibigira ont des listes dans toutes les communes .On notera aussi des formations en course dans quelques communes : la Copa et le FNL dirigé par Jacques Bigirimana.

Quelques organisations de la société civile font leur observation. Sur les centres du chef lieu de la province Muyinga, dans l’avant midi des observateurs pour le compte de la FECABU, L’ONELOP et Le PISC Burundi sont visibles.

Pour rappel, ces élections se déroulent au moment où des rumeurs et la panique ont contraint certains Burundais à l’exil vers les pays voisin.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

414 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 4 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 3 %)

Le Ministre iranien de la Coopération au Burundi ,(popularité : 3 %)

Un examen spécial sur le Burundi à Genève depuis ce jeudi,(popularité : 3 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 3 %)

Un nouveau document de voyage dans la zone CEPGL bientôt en circulation,(popularité : 3 %)

Le CNARED dit non au dialogue interne, mais oui à la négociation,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Un deuxième ombudsman burundais dont l’élection ne plaît pas à tous,(popularité : 3 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 3 %)