Les enlèvements à Bubanza inquiètent les habitants




Par: Isanganiro , mardi 7 juillet 2015  à 08 : 19 : 56
a

Hakizimana Athanase connu sous le sobriquet de Gakanya habitant le quartier Vyondo de la commune Gihanga, père de cinq enfants est pour le moment sous des soins intensifs suite aux balles qui l’ont transgressé dans la poitrine, c’était pendant la nuit de dimanche à lundi. Ces balles qui ont été tirées par l’un des malfaiteurs qui voulaient le kidnapper comme l’ont été ses voisins, il y a deux semaines.

Un homme armé de fusil kalachnikov et en tenue policière s’est introduit dans la maison de la victime alors qu’elle regardait la télévision avec ses enfants. Les autres ravisseurs montaient la garde pour empêcher toute intervention. Il l’a obligé de se coucher ventre à terre et Athanase s’est attaqué à son bourreau voulant lui retirer le fusil. Entre-temps son épouse, ses enfants et les voisins criaient au secours.

Les deux hommes se sont bagarrée durant au moins 5 minutes et finalement la victime a lâché le fusil et s’est vu grièvement blessée par balle au niveau de la poitrine. Son agresseur a pris fuite croyant qu’il l’avait tué.

Beaucoup de coup de feu ont suivi lors de l’intervention des forces de l’ordre mais les malfaiteurs ont disparu et se sont volatilisés dans la réserve naturelle de la Rukoko d’où ils étaient venus.

De tels enlèvements ont été signalés dans cette commune de Gihanga depuis le début de cette année par des hommes armés en en tenues militaires ou policières. Les victimes ne sont relâchées qu’après avoir payé une rançon en termes de millions de francs burundais.

Les dernières victimes, voisins même du rescapé Athanase ont été kidnappées dans la nuit du 21 au 22 juin, i l y a deux semaines.

Pascal, Philbert, Bonaventure et Darius n’ont été relâchés qu’après cinq jours moyennant une rançon de 12 million de francs bdais au total.

Les habitants de la commune de Gihanga se posent beaucoup de questions sur ce groupe appelé terroriste qui enlève des gens du jour au jour et qui parviennent à traverser plusieurs positions militaires et policières et qui exigent des rançons très élevées quand ils arrivent à leur destination.

Certaines sources disent que les ravisseurs amènent leurs victimes en RDC en traversant la Rusizi, d’autres indiquent qu’ils les logent plutôt dans la réserve naturelle de la Rukoko en attendant des rançons de leurs familles tandis que d’autres pensent plutôt qu’il y aurait des maisons, on ne sait où, destinées à abriter les victimes dans la clandestinité totale puisque même les victimes ne peuvent pas savoir où elles sont logées puisque elles sont bandé les yeux et les oreilles aussitôt qu’elles sont kidnappées afin d’éviter toute identification de ces malfaiteurs.

Les habitants de Gihanga s’inquiètent et déplorent ce phénomène qui soutire des millions de francs bdais aux familles appauvries par plusieurs années d’insécurité. Ils lancent un appel aux forces de l’ordre et à l’administration afin de stopper ce phénomène et d’identifier les coupables et les traduire en justice.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

499 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 77 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 12 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 10 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 4 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Les USA alertent contre les menaces terroristes et attaques criminels au Burundi ,(popularité : 4 %)

Des policiers burundais attendus en Centrafrique ,(popularité : 4 %)

Double assassinat au sein de la FDN : Lt-Col.Darius Ikurakure et Maj. Didier Muhimpundu ,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 3 %)