Les citoyens nostalgiques des radios détruites




Par: Isanganiro , mardi 7 juillet 2015  à 12 : 43 : 49
a

Les citoyens de la commune Bukirasazi en province Gitega et ceux de la commune Nyabitsinda en province Ruyigi demandent au gouvernement Burundais de tout faire pour rouvrir les radios indépendantes qui ont été attaquées.

En commune Bukirasazi un homme rencontré à son domicile dit qu’ils sont fatigués d’écouter une seule radio (radio nationale). Il informe que leur habitude était d’écouter différentes informations et émissions des différentes radios.

Il ajoute que la radio la plus préférée était la Radio Isanganiro et ils ont pleuré quand ils ont entendu que la radio a été attaquée. Selon lui, ceux qui disent ces radios qui n’émettent plus diffusaient des rumeurs qui faisaient peur à la population n‘est pas juste elles donnaient des informations sûres et équilibrées.

Arrivé à Nyabitsinda en province de Ruyigi, les auditeurs rencontrés disent qu’ils n’écoutent ni la radio nationale, ni les radios indépendantes qui diffusent depuis le territoire burundais.

Aujourd’hui ils écoutent les radios internationales telles que la Voix de l’Amérique, la BBC, RFI et DW, mais la contrainte étant que ces radios diffusent parfois dans des langues étrangères, non comprises par la population de cette localité, entre autre le français et le Swahili. Celles qui parviennent à diffusent en langue nationale, la population n’a pas l’opportunité de s’exprimer.

Jusqu’alors, nous avons des avis et opinions à soumettre, mais nous n’avons aucun canal pour les faire entendre.

Ces doléances des auditeurs viennent au moment où le gouvernement burundais ne manifeste aucune volonté de rouvrir les radios détruites et fermées au lendemain du coup d’Etat manqué du 13 mai, sous prétexte de mener des investigations sur la destruction de ces dernières.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

401 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 20 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 16 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 5 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Roger Muhizi : L’ordre des médecins indigné par le non respet de la déontologie médicale,(popularité : 4 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 4 %)

Université du Burundi : Les étudiants internes prêts à revendiquer leur petit déjeuner ,(popularité : 3 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 3 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 3 %)

DPE Bururi : Difficile reconstitution des stocks en vivres à l’internat,(popularité : 3 %)