Les citoyens nostalgiques des radios détruites




Par: Isanganiro , mardi 7 juillet 2015  à 12 : 43 : 49
a

Les citoyens de la commune Bukirasazi en province Gitega et ceux de la commune Nyabitsinda en province Ruyigi demandent au gouvernement Burundais de tout faire pour rouvrir les radios indépendantes qui ont été attaquées.

En commune Bukirasazi un homme rencontré à son domicile dit qu’ils sont fatigués d’écouter une seule radio (radio nationale). Il informe que leur habitude était d’écouter différentes informations et émissions des différentes radios.

Il ajoute que la radio la plus préférée était la Radio Isanganiro et ils ont pleuré quand ils ont entendu que la radio a été attaquée. Selon lui, ceux qui disent ces radios qui n’émettent plus diffusaient des rumeurs qui faisaient peur à la population n‘est pas juste elles donnaient des informations sûres et équilibrées.

Arrivé à Nyabitsinda en province de Ruyigi, les auditeurs rencontrés disent qu’ils n’écoutent ni la radio nationale, ni les radios indépendantes qui diffusent depuis le territoire burundais.

Aujourd’hui ils écoutent les radios internationales telles que la Voix de l’Amérique, la BBC, RFI et DW, mais la contrainte étant que ces radios diffusent parfois dans des langues étrangères, non comprises par la population de cette localité, entre autre le français et le Swahili. Celles qui parviennent à diffusent en langue nationale, la population n’a pas l’opportunité de s’exprimer.

Jusqu’alors, nous avons des avis et opinions à soumettre, mais nous n’avons aucun canal pour les faire entendre.

Ces doléances des auditeurs viennent au moment où le gouvernement burundais ne manifeste aucune volonté de rouvrir les radios détruites et fermées au lendemain du coup d’Etat manqué du 13 mai, sous prétexte de mener des investigations sur la destruction de ces dernières.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

411 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
La Communauté Islamique divisée plus que jamais ,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 4 %)

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 3 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 3 %)

Léon Manwangari n’est plus ,(popularité : 3 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 2 %)