Les citoyens nostalgiques des radios détruites




Par: Isanganiro , mardi 7 juillet 2015  à 12 : 43 : 49
a

Les citoyens de la commune Bukirasazi en province Gitega et ceux de la commune Nyabitsinda en province Ruyigi demandent au gouvernement Burundais de tout faire pour rouvrir les radios indépendantes qui ont été attaquées.

En commune Bukirasazi un homme rencontré à son domicile dit qu’ils sont fatigués d’écouter une seule radio (radio nationale). Il informe que leur habitude était d’écouter différentes informations et émissions des différentes radios.

Il ajoute que la radio la plus préférée était la Radio Isanganiro et ils ont pleuré quand ils ont entendu que la radio a été attaquée. Selon lui, ceux qui disent ces radios qui n’émettent plus diffusaient des rumeurs qui faisaient peur à la population n‘est pas juste elles donnaient des informations sûres et équilibrées.

Arrivé à Nyabitsinda en province de Ruyigi, les auditeurs rencontrés disent qu’ils n’écoutent ni la radio nationale, ni les radios indépendantes qui diffusent depuis le territoire burundais.

Aujourd’hui ils écoutent les radios internationales telles que la Voix de l’Amérique, la BBC, RFI et DW, mais la contrainte étant que ces radios diffusent parfois dans des langues étrangères, non comprises par la population de cette localité, entre autre le français et le Swahili. Celles qui parviennent à diffusent en langue nationale, la population n’a pas l’opportunité de s’exprimer.

Jusqu’alors, nous avons des avis et opinions à soumettre, mais nous n’avons aucun canal pour les faire entendre.

Ces doléances des auditeurs viennent au moment où le gouvernement burundais ne manifeste aucune volonté de rouvrir les radios détruites et fermées au lendemain du coup d’Etat manqué du 13 mai, sous prétexte de mener des investigations sur la destruction de ces dernières.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

433 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger





Les plus populaires
Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre,(popularité : 23 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 12 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 11 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 11 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 11 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 11 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 10 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 10 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 10 %)

Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 10 %)