Etudier pendant les vacances, c’est pénible




Par: Isanganiro , mercredi 8 juillet 2015  à 21 : 31 : 22
a

Les élèves en train d’étudier pour le moment se sentent découragés, sans moral et sans concentration. Ceux rencontrés disent que cela est dû au fait qu’ils sont sur le banc de l’école au moment où les autres sont en vacances. Ils disent également que c’est pendant la période de la saison sèche marquée par un soleil accablant, ce qui freine leur concentration.

Ils disent qu’ils étudient dans une situation déplorable à voir la tension et le climat de peur qui règnent au Burundi depuis un certain temps. Les rondes nocturnes que certains d’entre eux font est un lourd fardeau pour eux car ils sont victimes du sommeil quand ils arrivent en classe.

Suite aux manifestations qui ont secoué Bujumbura, les élèves arrivent à l’école souvent en retard car ils sont obligés de faire des manœuvres pour pouvoir échapper aux manifestants dans certains quartiers contestataires, alors que d’autres préfèrent cacher leurs uniformes pour les mettre une fois à la porte de l’école.

Certains de ces élèves qui sont forcés d’étudier pendant la période des vacances sont très inquiets car ils avaient d’autres activités à faire pendant les vacances telles que les stages pour renforcer leur capacités intellectuelles comme le signale un élève de la paramédicale de Kamenge.

Avec ces difficultés que traversent les élèves, ils disent qu’ils sont contraints de le faire de peur que l’année scolaire ne soit annulée pour eux. Ils disent néanmoins qu’ils sont toujours dans une peur interminable d’être attaqués quand ils sont en classe à voir la situation actuelle du pays.

Le Préfet des études de l’Ecole des Techniques Commerciales à Gihosha en Mairie de Bujumbura, Mercy Ndanga, lui aussi affirme que c’est fatiguant pour les élèves qui étudient alors que d’autres sont en vacances. Il leur demande néanmoins d’essayer de s’adapter aux conditions auxquelles ils sont forcés.

Il fait savoir que malgré tout, plus de 80 pourcent de ses élèves continuent leurs cours. Il dit que les 20 % qui restent auraient pris le chemin de l’exile ou se seraient repliés vers l’intérieur, promettant par ailleurs de rejoindre l’école d’ici peu. A ceux qui ne se seront pas présentés jusqu’au 30 juillet, une décision peut être prise.

Il y a trois jours, un appel avait été lancé aux écoles de rouvrir les activités arrêtées à la suite des manifestations anti-3è mandat de Pierre Nkurunziza depuis le 26 avril 2015. Même si certaines ont rouvert les portes, d’autres restent fermées sans toutefois savoir à quand elles seront rouvertes pour l’année scolaire 2014-2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

271 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Voitures « Hello taxi » empêché de rouler au Burundi ,(popularité : 10 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 8 %)

Bubanza : pandémie du paludisme,(popularité : 5 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 5 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 5 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 4 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 4 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 4 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 4 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 4 %)