La vie s’aggrave pour les femmes commerçantes




Par: Isanganiro , vendredi 10 juillet 2015  à 12 : 22 : 07
a

Les femmes exerçant le petit commerce en mairie de Bujumbura affirment que si la situation reste telle qu’elle est, leurs activités seront complètement paralysées.

Des femmes rencontrées au marché de Buyenzi communément appelé chez Sion et au marché de Kinindo estiment que dans deux mois, elles n’auront rien à faire, au moment que leurs clientèles se sont considérablement rétrécies à plus de 80%.

Les femmes exerçant leur petit commerce de produits alimentaires tels que les pommes de terre, les tomates, les ognons, … disent le gros de leurs clients était essentiellement les propriétaires des restaurants, mais que la plupart sont maintenant partis pour l’exile.

« Si certains prenaient 100kilos de pommes de terre, maintenant ils ne prennent que quelques 10 kilos », regrettent une vendeuse au marché de Buyenzi « chez Sion ».
Au marché de Kinindo, les femmes vendeuses de vêtements disent qu’elles peuvent passer toute une semaine sans rien vendre.

Sauf les femmes enceintes se préparant à leurs nouveau-nés et ceux qui s’approvisionnent en vêtement contre le froid pour une éventuelle fuite au cas où la situation dégénèrerait, elles n’ont pratiquement plus de clients.

Elles demandent au gouvernement de faire tout son possible pour stabiliser le pays pour éviter le pire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

454 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 26 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 6 %)

Le Burundi sur le point de produire du pétrole,(popularité : 5 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 5 %)

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout,(popularité : 4 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 4 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 3 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 3 %)

Burundi : Une banque accusée de « spolier les commerçants »,(popularité : 3 %)

La Banque centrale s’acquitte de ses responsabilités ? ,(popularité : 3 %)