La vie s’aggrave pour les femmes commerçantes




Par: Isanganiro , vendredi 10 juillet 2015  à 12 : 22 : 07
a

Les femmes exerçant le petit commerce en mairie de Bujumbura affirment que si la situation reste telle qu’elle est, leurs activités seront complètement paralysées.

Des femmes rencontrées au marché de Buyenzi communément appelé chez Sion et au marché de Kinindo estiment que dans deux mois, elles n’auront rien à faire, au moment que leurs clientèles se sont considérablement rétrécies à plus de 80%.

Les femmes exerçant leur petit commerce de produits alimentaires tels que les pommes de terre, les tomates, les ognons, … disent le gros de leurs clients était essentiellement les propriétaires des restaurants, mais que la plupart sont maintenant partis pour l’exile.

« Si certains prenaient 100kilos de pommes de terre, maintenant ils ne prennent que quelques 10 kilos », regrettent une vendeuse au marché de Buyenzi « chez Sion ».
Au marché de Kinindo, les femmes vendeuses de vêtements disent qu’elles peuvent passer toute une semaine sans rien vendre.

Sauf les femmes enceintes se préparant à leurs nouveau-nés et ceux qui s’approvisionnent en vêtement contre le froid pour une éventuelle fuite au cas où la situation dégénèrerait, elles n’ont pratiquement plus de clients.

Elles demandent au gouvernement de faire tout son possible pour stabiliser le pays pour éviter le pire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

447 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 5 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 4 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 3 %)

Muyinga/La police débusque l’exportation illégale du café,(popularité : 3 %)

Exposition des produits du Kenya et du Burundi au terrain Tempête ,(popularité : 3 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 3 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 3 %)

SRDI- Riziculteurs : des sanctions aux cultivateurs insolvables ,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Image de l’ancien marché central de Bujumbura,(popularité : 3 %)