Attaque rebelle : 31 rebelles tués et 170 capturés




Par: Isanganiro , mardi 14 juillet 2015  à 06 : 53 : 34
a

Ce lundi le porte-parole des forces armées burundaise le colonel Gaspard Baratuza avait donné rendez-vous aux journalistes à Ndora en commune Bukinanya. L’objectif était de faire le point sur le bilan des récents affrontements entre des militaires et des éléments armés retranchés dans la foret de la Kibira vendredi dernier dans cette commune de Cibitoke et Kabarore de la province de Cibitoke.

Le bilan est lourd du côté des assaillants : 31 morts et 170 assaillants capturés. Il affirme que du côté des militaires, six ont été blessés. Après sa déclaration à la presse, le colonel Gaspard Baratuza a montré aux journalistes, les armes saisies : 4 mitrailleuses, une lance-roquette, plusieurs fusils d’assaut, des groupes électrogènes.

Apres c’était le tour des assaillants capturés à une dizaine de kilomètres au chef- lieu de la commune Bukinanyana : des jeunes comme des personnes âgées. Certains se couvrant des capuchons d’autres regardaient les journalistes avec un air ébahi. Ce fut l’heure des témoignages devant les journalistes sous l’œil vigilant des policiers et militaires et sous la présence de Tabu Rénovat, Vice président du conseil national de la communication, CNC.

JPEG - 59.9 ko
Colonel Gaspard Baratuza

Des témoignages allaient dans tous les sens car les captifs sont de plusieurs catégories : des personnes en camps de déplacés au Rwanda qui ont été forcées d’intégrer un mouvement qu’ils ne connaissent pas, des gens de Cibitoke, Bubanza, Kirundo, etc. D’autres disent qu’ils étaient dans de véhicules en partance au Rwanda et ont été sommés de quitter les véhicules vers des destinations inconnues. Le cas atypique est celui de Major Gervais qui affirme avoir était envoyé par les services de renseignements burundais. Dès qu’il a été capturé, il a vite déroulé un carnet d’adresse des personnes qui lui ont confié la mission.

Pour ces gens, la formation a duré moins d’un mois, dans une région loin de Kigali. Ils ont traversés la forêt de Nyungwe au Rwanda escortés je cite « par des militaires rwandais près de la frontière côté Kabarore. Ils disent être autours de 470. Tous étaient armés de kalachnikov. Beaucoup de ces gens disent s’être rendus sans armes pour la plupart. Ils ont dû les abandonner de peur d’être tués. A notre arrivée, une dizaine de personnes capturées s’étaient rendues sous escorte militaire et policière dans la forêt de la Kibira pour les ramener.

Ce lundi des tirs à l’arme lourde se faisait encore entendre, on voyait des militaires et policiers prêts pour le champ de bataille. Des voitures de polices amenaient d’autres captifs. Dans l’après midi ces captifs ont été transférés au lycée de Cibitoke, une situation qui a semé la panique du coté des élèves en examens de repêchage.

Le porte parole de l’armée, a nié l’information sur d’éventuelles pertes en vie humaine côté de l’armée, ni celles des militaires qui auraient fait défection pour rejoindre le camp ennemi. La question sur le probable soutien du Rwanda à ce groupe armé est restée sans réponse. Pour Gaspard Baratuza, cette question est du ressort de la diplomatie après d’amples investigations déjà entamées.

JPEG - 225.2 ko
Les armes saisies des rebelles



Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

599 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 20 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 4 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 2 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 2 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)

Karusi : Un pasteur rwandais arrêté par les services secrets,(popularité : 2 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 2 %)

Sécurité : Double langage au sein de la police,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Accident mortel à Nyamitanga ,(popularité : 2 %)

Bururi : Un vendredi meurtrier,(popularité : 2 %)