Deux mois de silence radio !!!




Par: Isanganiro , mardi 14 juillet 2015  à 13 : 38 : 05
a

59 jours, c’est le temps qu’il faut pour planter et récolter des haricots dans la plaine de l’Imbo. Ajoutez-y un jour, et vous trouverez le nombre de jours pendant lesquels les carottes sont cuites pour l’auditeur. Médiatiquement parlant. Deux mois que le citoyen burundais est condamné à n’entendre qu’un son de cloche. Ce 14 juillet, la famille des journalistes burundais commémorent deux mois de destruction des principaux médias indépendants. Le 14 mai 2015 reste et restera donc une triste date dans la mémoire des radios Isanganiro, RPA, Bonesha FM et la Radiotélévision Renaissance, détruites par des hommes en tenue policière. Un jour avant, la Radiotélévision Rema avait été elle aussi attaquée. Elle aussi éteinte depuis.

Les décombres des anciens sièges de ces médias sont depuis lors gardés assiégés et interdits d’accès par la police. Aucun journaliste de ces médias n’est autorisé à accéder à ces lieux. Le Procureur de la République n’en donne l’ordre le 19 mai 2015 au Directeur Général de la police, explique que c’est pour des raisons d’enquête judiciaires.

Au-delà de cette destruction et de l’interdiction d’accès aux locaux de ces médias, la sécurité des journalistes est mise à rude épreuve en mal. Les intimidations proférées à l’endroit de certains d’entre eux les ont contraints à s’exiler, alors que les autres vivent dans la clandestinité. Conséquence : le pluralisme médiatique n’est plus. Les rumeurs font place à l’information, véhiculées par les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille.

Aujourd’hui, la pluralité de l’information n’est plus. Les rumeurs font place à l’information. Les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille gagnent du terrain.

En marge des négociations entre le gouvernement et l’opposition, début juin 2015, le Ministre de l’Intérieur, Edouard Nduwimana avait annoncé la réouverture imminente des médias fermés. Cela étant, la présidence de la république a déclaré sur les médias internationaux que les médias victimes de l’attaque du 14 mai vont bientôt rouvrir. Jusqu’ici, les actes n’ont pas été joints aux paroles. La question est de savoir à qui profite cette loi de l’omerta.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

542 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 32 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 20 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 10 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 4 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 4 %)

La polygamie à Muyinga divise la famille des musulmans ,(popularité : 3 %)

Une loi pour mettre fin aux violences basées sur le genre,(popularité : 3 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 3 %)