L’insécurité à Bujumbura affecte tout le pays




Par: Isanganiro , mercredi 15 juillet 2015  à 13 : 03 : 16
a

La paralysie des activités dans la capitale Bujumbura qui avait affecté l’intérieur du pays a inquiété les citoyens à l’intérieur du pays.

Les habitants de la commune Bukirasazi en province Gitega et ceux de la commune et province Rumonge disent que lorsque les activités ont été paralysées dans la capitale Bujumbura à cause des manifestations contre 3eme mandat de Pierre Nkurunziza depuis le 26 avril 2015, leurs business se sont également rétrécis.

Un propriétaire d’un restaurant à Rumonge dit qu’il avait sept employés mais a été obligé de les renvoyer, pour n’avoir plus de clients.

« Bon nombre de mes clients ont pris le chemin de l’exile, d’autres ont opté de garder leur argent pour un éventuel exile », a dit le propriétaire de restaurant dans une localité de Busebwa à Rumonge.

A Bukirasazi, les vendeurs de viande se lamentent aussi qu’ils ne vendent plus car ils ne reçoivent plus de clients dont la plupart venaient de la capitale Bujumbura.

« Une chèvre peut se vendre en deux jours alors qu’avant on pouvait vendre plus de deux chèvres par jour, ceci parce que Bujumbura ne monte plus », dit un vendeur de viande qui a voulu gardé son anonymat.

Mais, la situation semble se normaliser par le fait que ceux qui s’étaient exilés commencent à rentrer au moment où d’autres retrouvent leur stabilité après les élections communales et législatives.

Ils demandent au gouvernement burundais d’assainir le climat et de doubler d’effort pour que les élections présidentielles à venir se passent dans un climat détendu et dans la liberté totale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

518 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 6 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 5 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 5 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 4 %)

Gitega : Une fillette malformée attend beaucoup de vos gestes charitables,(popularité : 4 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 3 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 3 %)