L’insécurité à Bujumbura affecte tout le pays




Par: Isanganiro , mercredi 15 juillet 2015  à 13 : 03 : 16
a

La paralysie des activités dans la capitale Bujumbura qui avait affecté l’intérieur du pays a inquiété les citoyens à l’intérieur du pays.

Les habitants de la commune Bukirasazi en province Gitega et ceux de la commune et province Rumonge disent que lorsque les activités ont été paralysées dans la capitale Bujumbura à cause des manifestations contre 3eme mandat de Pierre Nkurunziza depuis le 26 avril 2015, leurs business se sont également rétrécis.

Un propriétaire d’un restaurant à Rumonge dit qu’il avait sept employés mais a été obligé de les renvoyer, pour n’avoir plus de clients.

« Bon nombre de mes clients ont pris le chemin de l’exile, d’autres ont opté de garder leur argent pour un éventuel exile », a dit le propriétaire de restaurant dans une localité de Busebwa à Rumonge.

A Bukirasazi, les vendeurs de viande se lamentent aussi qu’ils ne vendent plus car ils ne reçoivent plus de clients dont la plupart venaient de la capitale Bujumbura.

« Une chèvre peut se vendre en deux jours alors qu’avant on pouvait vendre plus de deux chèvres par jour, ceci parce que Bujumbura ne monte plus », dit un vendeur de viande qui a voulu gardé son anonymat.

Mais, la situation semble se normaliser par le fait que ceux qui s’étaient exilés commencent à rentrer au moment où d’autres retrouvent leur stabilité après les élections communales et législatives.

Ils demandent au gouvernement burundais d’assainir le climat et de doubler d’effort pour que les élections présidentielles à venir se passent dans un climat détendu et dans la liberté totale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

509 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 25 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 18 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 6 %)

Semaine de la Saint Valentin dans l’archidiocèse de Gitega,(popularité : 3 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Muyinga : Des tests de grossesses surprises pour lutter contre les grossesses non désirées,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)