Les villages de paix de Rumonge toujours indigents




Par: Isanganiro , vendredi 17 juillet 2015  à 18 : 14 : 06
a

Misago Elyvanie, une octogénaire, ses filles et ses petits-enfants habitent la parcelle 170 du village de paix de Mutambara 1. Depuis leur installation dans cette localité il y a de cela huit ans, aucune portion de terres ne leur a été distribuée. Ils se rabattent à leur parcelle de 20mx15m pour quelques légumes ou se confient à des voisins résidents pour des petits lopins de terres cultivables. A notre passage, cette famille venait de récolter dans une portion lui prêtée par un résident des patates douces qui ne suffisaient même pas pour le seul repas de midi.

Les mêmes lamentations sont formulées par Agnès Nahimana une mère de 4enfants habitant la parcelle 247. Devant une casserole contenant une maigre quantité de patates douces pour le déjeuner, elle indique son mari est allé à la recherche d’un éventuel complément alimentaire ; d’autres femmes agissant dans la même logique en fabriquant des briques adobes qu’elles vendent à 50 Fbu par unité.

Ces familles sont parmi environ 600 autres ménages habitant Mutambara1 et2 qui réclament les uns depuis 8 ans les autres depuis 6ans des terres cultivables mais sans succès. La démolition de certaines de leurs maisons par les pluies d’avril dernier est venue aggraver la situation.

Les victimes qui n’ont rien entendu les rassurant des derniers discours des politiciens en compagne, regagnent une à une l’exil en Tanzanie. Ce vendredi 17 juillet 2015, Kashindi Sylvain chef collinaire de Mutambara indique avoir déjà enregistré 47 familles parties pour Nyarugusu et d’autres chercheraient encore des tickets.

Gérard Ndikumana administrateur communal de Rumonge sortant reconnait que la question reste pendante dans les hautes instances du pays au moment où la Cntb (Commission Nationale des Terres et autres Biens) qui était chargée de rétablir ces habitants des villages de paix dans leurs droits, a vu ses activités suspendues bien avant la campagne électorale de 2015 au Burundi.

Nimubona Sadock et Nitanga Célestin futurs conseillers communaux de Rumonge selon les résultats des communales du 29 juin dernier, disent qu’ils se conformeront à la nouvelle orientation que définira la prochaine équipe gouvernementale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

276 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent





Les plus populaires
Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 8 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 8 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 7 %)

Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 7 %)

Santé : Le virus d’Ebola approche dangereusement le Burundi ,(popularité : 7 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 7 %)

Université du Burundi : Le Recteur Gaston Hakiza limogé après neuf ans de règne ,(popularité : 6 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 6 %)

Le saignement chez la femme : Un problème de décollement placentaire,(popularité : 6 %)

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.,(popularité : 6 %)