Rumonge : Le Cndd-fdd s’empare de tout le bureau du conseil communal




Par: Isanganiro , dimanche 19 juillet 2015  à 22 : 27 : 22
a

Sur les 19 conseillers communaux qui composent le conseil communal de Rumonge, 13 étaient physiquement présents, soit les 2/3 exigés par la loi pour prendre décision. 10 conseillers du Cndd-fdd, 1conseiller de l’Uprona (ancien parti unique) ,1conseiller du Fnl et un autre du parti Sahwanya Frodebu Nyakuri dirigé par le docteur Jean Minani qui a pourtant annoncé quitter le processus électoral actuellement en cours au Burundi.

Nitanga Célestin du Cndd-fdd qui était le seul candidat au poste de secrétaire du conseil communal (qui devient l’administrateur) a été élu à l’unanimité. Cet ex-responsable des Imbonerakure (Jeunesse affiliée au Cndd-fdd) de la commune Rumonge a été très applaudi par ses ex-compagnons qui avaient envahi la salle communale qui abritait ces élections. De ces Imbonerakure présents, on entendait que tout était monté à l’avance ("Twarabahinyanyuye" en Kirundi).

Sans surprise, Manirakiza Augustin lui aussi du Cndd-fdd et seul candidat au poste du président du conseil communal de Rumonge a remporté avec la totalité des voix. Cet homme d’affaires qui excelle dans la filière café sera assisté par Bikorimana Benjamin du Cndd-fdd également qui a remporté avec 10 voix contre 3 pour Minani Emmanuel du Fnl, Parti affilié au Cndd-fdd.

Nimubona Sadock représentant provincial du Sahwanya Frodebu Nyakuri à Rumonge et qui est membre du conseil communal de Rumonge participait dans ces élections dont son président le docteur Jean Minani a carrément boycotté. Il ne s’est pas rebellé, dit-il, mais c’est par crainte pour sa sécurité. Il affirme avoir été victime de menaces de mort de la part des hauts responsables du Cndd-fdd à Rumonge depuis vendredi et il n’avait pas d’autres choix que d’y participer pour que le Corum soit atteint, a-t-il déclaré tout en envisageant de s’expliquer auprès de son président. Ces menaces ont continué même après cette séance présidée par Tabou Abdallah Manirakiza, le plus âgé de tous ces conseillers. Des téléphones anonymes lui interdisaient en effet de révéler ces menaces.

Six conseillers, cinq de la coalition des Indépendants "Espoir des Burundais" représentée par Agathon Rwasa et un de l’Alliance des Démocrates pour le Changement étaient absents. Kayumbu Jumaine à la tête de la liste de ces indépendants, a dit qu’ils agissent sur ordre de leurs chefs qui ne reconnaissent jusqu’à présent ces élections.

Ninyibuka Déogratias, président de la Commission Electorale Provinciale Indépendante de Rumonge a dit que toutes les cinq communes sous sa responsabilité avaient organisé de telles élections ce dimanche 19 juillet 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

395 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 18 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 2 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 2 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 2 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 2 %)