La Belgique regrette la tenue des éléctions présidentielles




Par: Isanganiro , Tuesday 21 July 2015  à 12 : 07 : 27
a

La Belgique a travers son Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders "regrette fortement l’organisation des élections présidentielles au Burundi ce 21 juillet" des éléctions qui ont commencé depuis ce matin à 6h pour se terminer à 16h heure locale.

Didier Reynders dans son comuniqué sortie ce matin dit que les en cours au Burundi ne répondent pas aux exigences minimales d’inclusivité et de transparence.

"Elles ne sont pas crédibles et ne sont certainement pas de nature à résoudre la crise profonde qui secoue le Burundi" lit on dans ce communiqué publié sur le site de la diplomatie belge.

Selon lui, seul le dialogue pourra trouver des solutions à la crise burundaise.

"Le Ministre Reynders espère que le dialogue entamé sous la médiation de l’Ouganda permettra de rétablir le consensus entre toutes les parties et d’assurer le respect des principes fondamentaux comme le respect pour l’Etat de droit, la démocratie et les droits de l’homme" continue le communiqué.

En plus, Didier Reynders regrette que les élections aient été organisées avant que ce dialogue ait pu vraiment démarrer.

La Belgique appelle le Burundi à renouer avec l’esprit de consensus et d’inclusivité qui a présidé aux accords d’Arusha et qui demeure le socle de l’ordre constitutionnel et de la stabilité au Burundi a appellé l’ancienne métrople du Burundi la Belgique.

Comme annoncé, la Belgique sera amenée à réexaminer sa coopération avec le Burundi.

Elle continuera avec ses partenaires à tout mettre en œuvre pour revenir à une solution conforme à l’esprit d’Arusha et enrayer la violence, conclut le communiqué belge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

503 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post
  • To create paragraphs, just leave blank lines.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Send a message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 20 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 10 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 9 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 9 %)

Les collinaires, des élections différentes des autres,(popularité : 9 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 9 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 9 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 9 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 9 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 9 %)