Vers la renaissance de la SOSUMO




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 13 février 2012  à 18 : 17 : 25
a

La société sucrière du Moso a enregistré une quantité de 20.501 tonnes de sucre pendant la campagne de l’année 2011 et s’est acquittée de toutes les dettes dont celle de près de huit milliards relative à l’impôt professionnel sur les revenus de son entreprise qu’elle devait à l’Etat burundais selon l’Administrateur Directeur Général, ADG, Audace Bukuru .

Cette entreprise avait enregistré une telle production pendant la campagne de 1999. Le personnel de la Sosumo se réjouit du climat d’entente qui existe aujourd’hui avec la direction de l’entreprise depuis que Audace Bukuru en est à la tête.

Il indique que le climat sain et le dialogue qui prévalent aujourd’hui au sein de cette entreprise ont favorisé cette croissance en production. L’ADG indique que dans l’avenir la société va élargir ces activités notamment à travers l’extension de la superficie des plantations de cannes à sucres et dans la recherche du matériel dans le but d’accroitre davantage sa production.

Selon Gervais Rufyikiri, Deuxième Vice- Président de la République du Burundi, l’entreprise est sur le chemin de la bonne gouvernance. Le président de l’Observatoire de la lutte contre la corruption et les malversations économiques (l’OLUCOME), Gabriel Rufyiri, tout en exprimant sa satisfaction, demande que les personnes qui avaient été chassées pour avoir dénoncé que l’entreprise étaient en faillite soient rétablies dans leurs fonctions.

Il demande à la Sosumo de prendre des dispositions de nature à mettre fin à la spéculation pendant la commercialisation de cette denrée qui parvient difficilement à la population.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

666 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 4 %)

Burundi : Bientôt une connexion Wifi en ville de Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Le Burundi, désormais éligible aux prêts de IDA,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Image de l’ancien marché central de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique ,(popularité : 3 %)

Le nouveau marché de Cotebu presque achevé ,(popularité : 3 %)

‘’Les partenaires prêts à accompagner la CEPGL même sans sommet’’, dixit Herman Tuyaga,(popularité : 3 %)

Kobero : un centre commercial rentable, mais oublié en eau et électricité ,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 3 %)